publicité

La coopération entre les pompiers d'Oiapoque et de Saint-Georges s'organise

Depuis 2008, les pompiers d’Oiapoque, au Brésil savent qu’ils peuvent compter sur l’appui de leurs homologues guyanais et réciproquement. Au fil des ans, le dispositif de coopération s’est développé, jusqu’à devenir incontournable pour la sécurité des populations des deux rives de l’Oyapock. 

Défilé des bomberos le 9 septembre à Oiapoque © Océlia Cartesse
© Océlia Cartesse Défilé des bomberos le 9 septembre à Oiapoque
  • Sébastien Laporte/CL
  • Publié le
La coopération entre les deux rives de l'Oyapock est effective entre les casernes de sapeurs pompiers et de nouvelles avancées sont attendues dans le cadre de cette coopération.
Une quarantaine de pompiers de Guyane a été invitée à défiler pour les fêtes de l'indépendance du Brésil. Mais au delà de cette cérémonie, ces hommes du feu sont constamment en lien. Ils échangent chaque jour par radio, sur le réseau social whattsap, se consultent sur les incidents qu'ils rencontrent et sont prêts à intervenir s'il le faut.

Des formations tout au long de l'année

Quatre exercices transfrontaliers ont lieu chaque année entre les bomberos d'Oiapoque et les pompiers de Saint-Georges . La coopération passe aussi par des échanges de formation, notamment sur les risques chimiques et biologiques.
Les moyens matériels de ces soldats du feu dépendent de leur état-major, basé à Macapa, à plus de 400 kilomètres de la ville frontière. Les bombeiros sont un corps militaire, ils n’ont pas de budget autonome et doivent composer avec des locaux spartiates.
Initié en 2008, le dispositif de coopération entre pompiers français et brésiliens a été officialisé par décret cette année.
Un nouveau programme vient même d’être lancé visant à sécuriser les communications.

Le reportage de Guyane la 1ère

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play