Covid : le vaccin brésilien arrive…

océan atlantique
Butanvac vaccin brésilien

Le Brésil devrait lui aussi avoir ses propres vaccins contre le coronavirus. A São Paulo, l'institut Butantan a présenté le ButanVac. Conçu pour combattre le variant brésilien apparu en Amazonie, il est décrit comme local sans l'être vraiment totalement.

Le Brésil devrait lui aussi avoir ses propres vaccins contre le coronavirus. A São Paulo, l'institut Butantan a présenté le ButanVac. Conçu pour combattre le variant brésilien apparu en Amazonie, il est décrit comme local sans l'être vraiment totalement. En tout cas il correspond à un besoin urgent. La vaccination a pris du retard alors que la contamination se propage rapidement dans le pays. Elle y a fait plus de 312 000 morts.

Des pré-tests encorageants

ButanVac. C'est le vaccin développé avec fierté par l'institut Butantan de São Paulo, pour combattre le variant brésilien du coronavirus, apparu en Amazonie. Les pré-tests cliniques sont très encourageants. ButanVac devrait être inoculé à 1800 volontaires.

Une technologie originale pour un vaccin brésilien

Sa technologie est particulière comme l’explique Dimas Covas, le directeur de l’institut :

« Cette technologie est la même que celle utilisée pour produire le vaccin contre la grippe… Cette méthode est sans précédent. Il n'y a pas de vaccin (anti-COVID) dans le monde, actuellement, produit à partir d'œufs. »

Basée sur une technologie venue des Etats-Unis, ButanVac n'est donc pas totalement brésilien comme cela avait été initialement annoncé. Sa fabrication aurait pu être entièrement locale. Elle ne le sera qu’à 85%. Les 15% restant viendront du Vietnam et de Thaïlande. 40 millions de doses seront produites entre mai et décembre prochains. Les immunisations de masse devraient débuter en juillet.

L’occasion d’une critique contre Jaïr Bolsonaro

Jaïr Bolsonaro
Jaïr Bolsonaro ©francetvinfo

Mais déjà le ButanVac est l'occasion d'une nouvelle pique à l'égard du président Bolsonaro, souvent critiqué pour son scepticisme à propos des vaccins et pour sa gestion de la pandémie. Joao Doria, gouverneur de l'Etat de São Paulo, et l’un des possibles rivaux du chef de l’Etat pour la prochaine présidentielle n’a pas raté l’occasion :

«ButanVac est une leçon pour les négationnistes, pour ceux qui nient la science, pour ceux qui méprisent la médecine, pour ceux qui se sont éloignés de la vie. »

 

La réponse à un besoin urgent au Brésil

Première vaccinée au Brésil
Monica Cazalans, infirmière à Sao Paulo, première brésilienne vaccinée contre le covid 19 ©AFP

Un autre vaccin brésilien, le Versamune, est en préparation. Ces produits locaux sont très attendus. Le taux de vaccination reste faible dans le pays avec seulement deux vaccins étrangers (le Sinovac chinois dont l’institut Butatan qui en est chargé, a d’ailleurs livré près de 28 millions de doses sous le nom de Coronavac, et celui d’AstraZeneca). Le 26 mars dernier, le pourcentage de la population ayant reçu au moins une dose était inférieur à 7%  (11,55% en France). Alors que la propagation de l'épidémie s'est emballée. Elle a déjà tué plus de 312 000 personnes…