A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Comme un air de municipales à Matoury

  • Par Marc Duvil
  • Publié le
Gabriel Serville qui réclame des explications au maire de Matoury. Le député revêt sa casquette de conseiller municipal pour interpeller le premier magistrat de la commune sur le budget prévisionnel de la huitième édition de la biennale du marronnage 2013. Une enveloppe de 656 mille euros annoncée mais, selon le conseiller de l’opposition, elle pourrait être largement dépassée comme ce fut le cas en 2010 ou cette biennale aurait franchi la barre du million d’euros. Gabriel Serville réclame donc la copie de la délibération et du budget prévisionnel.
La réponse du berger à la bergère ne s’est pas fait attendre : une lettre ouverte de deux pages dans laquelle le Jean-Pierre Roumillac fait d’emblée savoir que la demande a non seulement été effectuée par téléphone, mais de surcroît auprès de deux agents n’ayant aucune qualité pour diffuser des documents, sans l’aval de leur hiérarchie.
Des documents qui, de toute évidence, poursuit le maire, sont en possession de Gabriel Serville dans la mesure où il fait référence à des éléments qui figurent dans ce pli délivré, je cite, par porteur à votre domicile le jeudi 28 février 2013.
Autre morceau choisi : « ce budget prévisionnel a été largement débattu en conseil municipal et analysé en commission des finances dont vous êtes membre mais à laquelle vous n’avez jamais participé ».
Votre démarche n’a pour but que de mettre en cause le principe même de cette manifestation qui est devenue l’événement culturel majeur du plateau des Guyane.
Et le meilleur pour la fin : « je vous laisse face à vos seules appréciations qui me semblent participer à des attaques que vous menez systématiquement contre équipe municipale, certainement dans la perspective des élections municipales.
Et voilà, le ton est donné, chacun fourbit ses armes pour ces élections qui s’annoncent à couteau tiré notamment à Matoury ou le maire s’attend à affronter Gabriel Serville, si ce dernier se présente, ce qui n’est pas encore sûre.

Charly Torres, A MO KI DI
présenté par
vos programmes tv