A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Des Lindors pour nos musiciens

  • Par Marc Duvil
  • Publié le
Une belle cérémonie des Lindors samedi dernier au Zéphyr : la plus belle jamais réalisée jusque là de l’avis de nombreux spectateurs. Cela explique certainement les quelques larmes versées par Gaston Lindor, émerveillé, charmé, subjugué par ce qu’il a pu voir et entendre.
Une cérémonie des Lindors qui monte en puissance, dans l’organisation, dans la présentation, mais aussi dans le cœur des Guyanais et surtout dans celui de nos artistes et musiciens qui en font un rendez-vous incontournable à l’instar des Victoires de la musique, des Prix Sacem et autres grammy. Récompensez le travail de nos musiciens, quoi de plus normal ; on est toujours mieux servi que par soi-même et si « pa nou fèl, pèson pé ké fèl an nou place ».
 
Bravo donc à l’ensemble des « lindorisés » : notre « invité café » de ce matin, Maldone Msay, Dlo Coco, Jayana King, Dlaudy Neillette, Philippe Bonnaire, Warren et les autres. Bravo aussi à un autre artiste : la mairie de Matoury dont l’un des élus est monté sur la scène, recevoir une récompense, à la base attribué aux jeunes artistes en herbe du projet Doko Larie, pourtant présents dans la salle.
Projet initié par l’association Sas Prod, certes soutenu financièrement par la collectivité ; mais il est dès moments où la politique peut et doit laisser place à l’artistique, et laisser à César ce qui appartient à César. Laissez à Doko Lari ce qui appartient à Doko Lari.
Une petite fausse note dans la partition qui prouve, s’il en était besoin, que les Lindors, attisent désormais les convoitises, même celles de certaines collectivités. Un sacré bon point pour les Lindors.
Le Lindor du meilleur A MO KI DI ne sera certainement pas attribué à cette chronique de ce matin, mais si elle peut aider à éveiller certaine conscience, c’est la musique guyanaise qui en sortira largement gagnante.
 
Charly Torres, A MO KI DI
présenté par
vos programmes tv