A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Expulsion sous la pluie

  • Par Phil Labonté
  • Publié le
Le carnaval est loin de masquer malheureusement certains problèmes cruciaux de notre société.
Parmi ceux-ci, celui des nombreux locataires qui pour une raison ou une autre doivent faire face à une procédure d’expulsion.
 
Situation difficile aussi bien pour le bailleur que pour le locataire. Le bailleur qui ne perçoit pas régulièrement ses loyers et qui se retrouve engagé dans un parcours du combattant judiciaire pour récupérer argent et logement.
 
Situation compliqué aussi pour le locataire qui une fois la décision prise et les démarches arrivées à terme, doivent, manu militari, quitter les lieux.
Compliquée surtout pour les familles nombreuses confrontées à l’urgence du relogement.
 
Fort heureusement, le législateur dans sa grande bonté, prévoit une période durant laquelle il n’est pas possible d’expulser, à moins, je cite, d’un relogement dans les conditions suffisantes respectant l’unité et les besoins de la famille. Cette fameuse trêve hivernale, dans l’hexagone, est comprise entre le 1er Novembre et le 15 Mars.
Chez nous en revanche, cette période de 4 mois et demi de sursis à expulsion de locataires par décision de justice va du 1er Mars au 15 Juillet, une trêve qui correspond à la saison des pluies chez nous.
 
Mais c’était sans compter avec la nature et ses glorieuses incertitudes. Résultats, cette saison des pluies se montre souvent capricieuse et démarre bien avant les dates fixées, dès le mois de Novembre généralement et pendant ce temps, les expulsions peuvent s’opérer en toute tranquillité et en toute légalité.
 
Une inégalité de traitement que beaucoup aujourd’hui dénoncent et qui visiblement, ne préoccupent pas les autorités concernées. Il serait donc grand temps de réagir. Afin de ne pas rajouter de la souffrance à la souffrance.
 
Charly Torres, A MO KI DI
 
présenté par
vos programmes tv