publicité

A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Le décès de Georges Duboulay

  • Par Phil Labonté
  • Publié le
Il s’en est allé notre Georges National.
Le décès d’un ami, d’un confrère qui n’a malheureusement pas eu la carrière qu’il aurait du avoir et pour cause.
 
L’histoire retiendra de Georges Duboulay, un homme atypique, intransigeant, souvent extra vaguant un électron libre difficilement cernable, une grande gueule dont les envolées verbales ont froissé et dérangé plus d’un. Mais pour qui savait le comprendre et l’apprécié c’est avant l’image d’un homme attachant et d’une grande sensibilité qui se dégage.
 
Supporter de l’OM et de l’aj Saint-Georges, fan de Johnny Halliday, admirateur de longue date de Georges Othily, amoureux des Vosges, l’amour du cobra pour le lapin, aimait t-il à dire. Un amoureux, un passionné aussi de l’information ; une passion qu’il mettra au service de quasiment toutes les radios du pays.
 
En bon catholique pratiquant, Georges Duboulay a souvent trainé sa grande silhouette, sa barbe et son front dégarni dans les églises, on le croisait souvent aussi dans les funérailles pour présenter ses condoléances ou encore aux abords du marché aux légumes de Cayenne pour la vente de CD et de longues heures de discussions et d’échange avec ses nombreux clients.
 
Tout cela, avant de reprendre, à pied, parapluie en main, le chemin de la citée Floralie à Cayenne, son lieu de résidence. Eh oui, le permis de conduire, il ne l’a jamais eu ; même le vélo il n’a pas osé.
 
Georges Duboulay, une force de la nature emportée par la maladie…. Maladie gâté vaillant ; maladie tchoué vaillant ; un vaillant au grand cœur, un amoureux de la vie, qu’il a su croquer à pleine dent et de Georges, l’histoire retiendra AUSSI cela.
 
Charly Torres, A MO KI DI
 
présenté par
publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play