publicité

A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Le footbal français est-il raciste?

  • Par Phil Labonté
  • Publié le
Le racisme, un sujet très en vogue en ce moment depuis que notre ministre de la justice est l’objet d’un certains nombre d’attaque lié à sa couleur de peau.
Et au journal le Parisien de se poser la question s’agissant du football français au vu d’un certains nombre d’éléments et de constats.
 
Un seul entraineur noir, Antoine Kambouaré, ex parisien, exerçant aujourd’hui à LENS, un seul président de club d’origine maghrébine chez les pros : le black blanc beurre trouve vite ses limites en dehors du terrain signale d’emblée le quotidien dans sa manchette.
 
Les exemples sont en effet rares : Pape Diouf, président de l’OM de 2004 à 2009, est toujours le seul noir à avoir dirigé un club pro ou encore Saïd Chabane, l’unique président d’origine maghrébine du foot pro français, Angers en ligue 2.
A la fédération, à la ligue, dans les syndicats d’entraineurs  ou de présidents et même chez les arbitres, les personnes issues de la diversité sont fortement minoritaires, pour ne pas dire absente.
 
Les explications données à ce phénomène vont du plus absurdes au plus probables : certains estiment en effet que les joueurs noirs et arabes en fin de carrière ont, tendez bien l’oreille, moins de volonté que les autres à passer leur diplôme d’entraineur.
Reflet de la société pour d’autres qui se demandent pourquoi le sport serait-il en marge de la société de ce qu’est naturellement société.
 
Pour ma part, je ne retiendrai que ce discours, beaucoup plus volontariste : « Quand on s’appelle Saïd ou Mohamed, je cite, il faut travailler plus car vous avez plus à prouver. Si l’on m’a accepté conclu Saïd Chabane, c’est que j’ai apporté des garanties par mes compétences et mes engagements.  
 
En dehors du terrain, point de salut visiblement pour le concept black blanc beurre ; et ce n’est que par le travail et la persévérance que nous arriveront à feinter et à dribler les résistances pour marquer les seuls buts qui comptent : former et placer les futurs Obama du foot français…Yes…we can.
 
Charly Torres,A MO KI DI
 
présenté par
publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play