publicité

A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Le partage

  • Par Phil Labonté
  • Publié le
Depuis jeudi, le monde pleure Nelson MANDELA, le père fondateur de la nation Arc-en-ciel en Afrique du Sud. Ce grand monsieur a pendant toute sa vie mené un combat : celui de la réconciliation raciale dans son pays. Combat inachevé, impossible à remporter diront certains mais au moins il a essayé. Ici aussi en Guyane, certains tentent de rassembler notre société multiculturelle. Depuis des années, Awala-Yalimapo a impulsé un mouvement de rapprochement entre les peuples à travers ses différents festivals culturels et ses rendez-vous sportifs à l’image des Jeux Kalinas. Avec toujours la mise en avant de cette notion : le partage. Partage des savoir-faire, de la culture, des traditions. Partage également des expériences. Ainsi les élus et autorités coutumières d’Awala-Yalimapo ont jeté des passerelles sur le Haut-Maroni et le Haut-Oyapock avec les autres communautés amérindiennes, pour tenter notamment d’enrayer le phénomène des suicides dans ces régions. Le message qu’ils font passer : soyez dignes et fiers d’être amérindiens. Cela passe par la prise de responsabilité et la capacité de s’organiser et d’organiser des événements. Alors certes, les chefs coutumiers d’Awala et de Yalimapo sont plutôt timorés voire réticents sur la question du métissage, craignant sans doute une disparition prématurée de leur culture et tradition ; pour autant pas question de se replier sur soi et de vivre en autarcie. Tout doucement mais surement Awala-Yalimapo nous montre le chemin de la construction du pays arc-en-ciel Guyane. Aux autres, à nous de s’en inspirer pour les générations futures.   
 
Patrick Clarke, A MO KI DI
présenté par
publicité
vos programmes tv
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play