publicité

Une étude scientifique révèle que El Niño serait responsable de la prolifération du Zika au Brésil

Le site Portalamazonia rapporte qu'une étude menée par des scientifiques britanniques de Liverpool démontre que le déréglement climatique provoqué par El Niño a été la clé de la prolifération du virus du Zika en 2015 au Brésil.

L'aedes aegypti est facilement reconnaissable © J.B.
© J.B. L'aedes aegypti est facilement reconnaissable
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Le phénomène El Niño baptisé Godzilla Nino en 2015 aura été ravageur sur la planète entière. Le réchauffement climatique engendré a bouleversé de manière catastrophique les éco systèmes.
Selon un nouveau modèle d'évaluation épidémiologique qu'ils ont mis en place, les chercheurs de l'université de Liverpool (équipe du professeur Cyril Caminade) ont mis en évidence les occurrences entre le changement climatiques et la propagation du virus Zika par ses deux principaux vecteurs, le moustique de la fièvre jaune (Aedes aegypti) et le moustique tigre asiatique (Aedes albopictus).
Ainsi l'épidémie de Zika en 2015 au Brésil serait due au phénomène El Nino 2015 surnommé Godzilla qui a provoqué l'élévation importante des températures créant ainsi un climat favorable à la prolifération du moustique aedes aegypti vecteur du virus Zika et aussi de la dengue et du chikungunya. Selon le ministère de la Santé brésilien, il y avait 2.228 cas de microcéphalie dus au Zika confirmés dans le pays au début de décembre 2016.
Toujours selon le site Portalamazonia  1,3 milliard de personnes seraient exposées au virus du Zika aujourd'hui dans 75 pays et territoires à travers le monde, 15% se trouvent  au Brésil.
L'étude publiée par l'Université de Liverpool précise que le docteur Caminade estime que :  "le virus Zika est probablement arrivé au Brésil en provenance de l'Asie du Sud-Est ou les îles du Pacifique en 2013".
Le plus inquiétant mis en avant dans cet article c'est que l'OMS (Organisation mondiale de la santé) a déclaré que  le Zika, responsable des anomalies congénitales et des complications neurologiques, ne sera plus traité comme une urgence internationale, mais comme un «défi durable pour la santé publique».

Avec le changement de saison, le moustique prolifère à nouveau sur le continent sud américain et il convient que tous les pays concernés mènent une politique active de prévention contre la propagation du Zika comme de la dengue ou encore du Chikungunya.



Sur le même thème

  • sciences

    La fête de la science se passe aussi à l'Ird

    La fête de la science se déroule en Guyane jusqu'au 16 octobre. Dans les nombreux rendez vous de cette semaine, il y a l’Ird, l'institut de recherche et de développement de Cayenne qui propose des démonstrations de chimie pour les plus jeunes, ici des primaire de l'école Jean Macé.

  • sciences

    Weiwen Jiang, doctorant en chimie, prépare une thèse sur le miel de Guyane

    Depuis cinq ans, le scientifique Weiwen Jiang travaille à sa thèse qui concerne le miel de Guyane. Il est doctorant en chimie. Ses travaux devraient permettre aux apiculteurs guyanais de labelliser leurs produits.

  • sciences

    Mission vers le mont Tumuc-Humac

    C'est la biodiversité guyanaise qui motive un grand programme d'exploration mené par le Muséum national d'histoire naturelle et l'ONG Pro-Natura International. Lundi prochain, des scientifiques partiront explorer une zone méconnue de notre territoire : le massif Mitaraka, sur les monts Tumuc-humac.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play