Grève à la RCT : le conflit ne sort pas de l'impasse

social
Barrage par les grévistes de la RCT le 18 novembre
Barrage par les grévistes de la RCT le 18 novembre au giratoire Maringouins à Cayenne ©guyane 1ère
Ce 18 novembre, les grévistes UTG de la Régie communautaire de transport ont érigé un barrage au giratoire Maringouins provoquant un embouteillage. La maire de Cayenne, Marie-Laure Phinéra-Horth a fait appel aux forces de l'ordre pour dégager la voie publique.
Depuis le début de la semaine, certains agents affiliés au syndicat UTG (Union des travailleurs guyanais), sont en grève pour dénoncer leurs conditions de travail. malgré des tentatives de négociation, le conflit semble au point mort. 
Ce matin, les grévistes avaient érigé un barrage au rond point Maringouins qui a provoqué un embouteillage et empêché l'accès aux locaux de la Régie communautaire des transports . 
La maire Marie-Laure Phinéra Horth, qui est aussi présidente de la Communauté d'agglomération du centre littoral, qui exerce la compétence du transport,  a du faire appel aux forces de l'ordre pour dégager la voie publique. Elle a souligné que les 9 personnes en grève ne semblaient pas vouloir négocier malgré toutes ses tentatives. La RCT perd 24 000 euros par jour a t-elle ajouté, car actuellement les agents n'ont pas accès à leurs caisses. Les grévistes refusent, à ces réunions, la présence du directeur de la RCT, dont le management est mis en cause par eux. Pour la maire, sa présence est indispensable car il a la maîtrise du dossier.
Le conflit ne sort pas de l'impasse. Pour l'heure, les grévistes annoncent une durée illimitée du mouvement;

Le reportage de José Blézès et Yves Robin