Guyana : entre crise Covid-19 et crise politique

coronavirus
Georgetown capitale de la Guyana
Vue de Georgetown ©Jocelyne Helgoualch
Le Guyana face à 2 crises historiques : la crise sanitaire du coronavirus et les élections législatives du 2 Mars 2020 contestées.
Les élections en suspens et le pays en confinement.


 

Les chiffres Covid-19 au Guyana

Le 1er cas recensé de coronavirus au Guyana date du 11 Mars. Il s’agissait d’une femme revenant de New York.
Depuis ce premier malade connu, le gouvernement de la République Coopérative du Guyana communique régulièrement les chiffres des cas Covid-19 recensés dans le pays.
Au dernier bulletin santé Covid-19 du 16 Avril, 57 cas sont confirmés, 6 décès, 260 personnes testées, 14 en quarantaine et 42 en isolation institutionnelle.
Intervention dans une école du Guyana contre le coronavirus
intervention dans une école du Guyana contre le coronavirus ©Consulat du Guyana


Mesures gouvernementales pour lutter contre l’épidémie

Le 18 Mars, le Guyana a fermé toutes ses frontières avec le Surinam, le Bésil et le Vénézuela ainsi que l’aéroport international Cheddi Jagan.
Dans tout le pays, les écoles sont fermées, les activités culturelles et sportives sont interdites, le travail est autorisé sous conditions et un couvre-feu a été instauré de 18 heures à 6 heures du matin.

Travise Tracey-Lecante, Consule du Guyana à Cayenne  

 
Travise Tracey-Lecante
Travise Tracey-Lecante ©Consulat du Guyana en Guyane

 Pour le maintien de l’économie, il n’y a pas un confinement strict. Les gens peuvent continuer à travailler mais le gouvernement demande à ses concitoyens d’essayer de privilégier le télétravail.

Concernant les transports publics toujours très utilisés au Guyana, dans les bus le nombre de personnes est limité et dans les taxis aussi, le nombre de clients est limité.

Le confinement au Guyana se déroule avec un protocole relativement strict qui a été établi par le gouvernement, des conseillers du secteur hospitalier et des spécialistes.

Le gouvernement préconise qu’il y ait une prise en charge au plus prés de la population parce que le Guyana est composé de plusieurs régions, 10 régions et chaque région a différentes institutions médicales.
Par exemple, ils ont pris un gymnase ou des écoles afin de les transformer en lieu d’accueil pour les malades.
 


L'entrée du Covid-19 au Guyana

Le 1er cas recensé de coronavirus au Guyana date du 11 Mars. Il s’agissait d’une femme revenant de New York.
Depuis ce premier malade connu, le gouvernement de la République Coopérative du Guyana communique régulièrement les chiffres des cas Covid-19 recensés dans le pays.
Au regard de ces chiffres, la situation semble plutôt rassurante au Guyana. Mais avec une population de 750 000 habitants dont la moitié vit dans la capitale, à Georgetown, le 3e pays le plus pauvre du continent américain se prépare lui aussi à vivre des temps difficiles.
Mesures de décontamination dans les écoles
Mesures de décontamination dans les écoles ©consulat du Guyana


Eviter une propagation de l'épidemie 

Les autorités ont été prises de cours la semaine dernière à l’annonce du dernier décès survenu le 7 Avril.
Le malade n’avait pas été recensé, testé ni soigné.

Le Département de l’Information(DPI) a indiqué : « La dernière personne décédée mardi soir n’avait pas été testée pour le virus avant sa mort. Mais après des analyses post mortem, il a été confirmé positif au coronavirus".

 
le consulat de France au Guyana attentif
le consulat de France au Guyana attentif ©Jean-François Gérin, Consul honoraire de France à Georgetown


Jean-François Gerin, le Consul honoraire de France à Georgtown 

«On entend ici que le nombre bas de cas avérés de COVID-19 est dû aux manques de tests.

700 kits de tests sont disponibles mais le gouvernement n’a donné que le 12 Avril, l’autorisation aux hôpitaux publics et privés de pouvoir tester les patients qui pourraient avoir le Covid-19.

Les autorités ont enfin autorisé les hôpitaux à tester les patients présentant les symptômes du Covid-19.

 


Crise Covid-19 et crise politique

Un risque épidémique, une crise sanitaire qui intervient au Guyana dans une période particulière : les élections générales. L’ancienne colonie britannique, indépendante depuis 1966, devait élire le 2 Mars 2020  ses nouveaux représentants politiques: un scrutin législatif et présidentiel. Les élections ont eu lieu mais les résultats sont contestés et ont donné lieu à des manifestations.

Jean-François Gerin, le consul honoraire de France à Georgtown nous précise :

Nous sommes le 13 Avril et les résultats n’ont toujours pas été publiés. Lors du décompte des bulletins, les observateurs internationaux et locaux ont indiqué qu’il y avait malversation lors du comptage de la région 4 et des actions en justice ont suivies ce recomptage. La cour d appel a indiqué que la GECOM, la commisison des élections du Guyana avait autorité pour compter; donc tout le monde attend maintenant que les bulletins soient recomptés pour tout le pays, toutes les régions pour qu’une décision officielle soit donnée par la GECOM et qu’un gouvernement soit nommé.


Entre le confinement de la population, les risques épidémiques et les élections du pays suspendues le temps de la crise sanitaire, le Guyana vit un moment de fortes tensions sociales.
Le gouvernement annonce multiplier les actions en faveur des populations défavorisées du Guyana avec la distribution dans les 10 régions du pays de paniers alimentaires et la mise en place d'une écoute téléphonique ouverte 24 h sur 24 pour répondre aux inquiétudes des Guyaniens.
De son coté, le chef de la mission d'observateurs de l'Organisation des Etats Américains (OEA), le Jamaîcain Bruce Golding a demandé aux autorités du Guyana de proclamer les résultats des élections dés que possible.





 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live