guyane
info locale

GUYANE : propre et accueillante

environnement
Colette Ravin
©Guyane1ere
Colette Ravin est passionnée et aime la Guyane. Elle entame un combat celui de réveiller les consciences pour que cessent les amoncellements de détritus dans la nature. Elle a mis en ligne une pétition GUYANE : propre et accueillante.
Ensemble, on est plus fort et c'est pour cela que Colette Ravin a rejoint l'association Guyane propre afin de mener des actions communes pour conscientiser la population sur la prolifération des dépôts sauvages dans les lieux urbains comme sur les sites naturels. En cela, cette dynamique retraitée qui se promène beaucoup dans sa région a fini par se révolter à force de voir les sites touristiques les plus emblématiques régulièrement défigurés par des ordures.
Avce sa pétition GUYANE : propre et accueillante mise en ligne le 25 septembre et qui compte déjà 248 signatures, elle se promet avec les membres de Guyane propre d'aller voir les autorités pour que la prévention comme la répression soient plus effectives. Elle ne manque pas d'idées pour combattre ce fléau de la société moderne. 
Elle n'est pas la seule à s'émouvoir de l'état de saleté de nos sites touristiques, la crique Patate à Montsinéry a fait l'objet d'opérations citoyennes de nettoyage comme, aussi,  la crique Fourgassier à Roura ou encore les plages de Montjoly pour ne citer que ces endroits.

Les images de Frédéric Larzabal

Dépôts sauvages : des amendes de 68€ à 1500€ voire 3800€
Si vous ne respectez pas les jours de collectes de ordures quelque soient leurs normes vous pouvez être verbaliser car il s'agit d'une infraction.
Les amendes pénales selon les cas sont variables.
Mais sachez que la plus petite est de 35€ en cas de non respect du ramassage des ordures et lcela peut monter très si vous êtes surpris avec un véhicule de transports - 1500€ voire 3800 € pour des déchets professionnels.

Tous ces manquements coûtent cher à la collectivité et au contribuable et peut-^tre que de véritables brigades natures assermentées pour verbaliser et récolter les amendes de suite coûteraient finalement moins cher et amélioreraient notre cadre de vie.
Publicité