Les militants du Mir relâchés

justice
Les militants du MIR devant le tribunal de Cayenne
Les militants du MIR devant le tribunal de Cayenne ©Nikerson Perdius
Les deux membres du Mir en garde à vue depuis dimanche sont ressortis libres le 12 juillet du tribunal de grande instance de Cayenne, mais ils sont condamnés pour outrage et violence sur agent dépositaire de la force publique.
Finalement pas de prison donc pour les militants du MIR (Mouvement International de Réparation) José Ho-A-Chuck et Philippe Barolo, le procureur avait requis deux mois avec sursis, mais des amendes de 3000 et 4000 euros.
Les deux hommes avaient été interpellés dimanche sur le Mont Matoury suite à une altercation avec deux agents forestiers dont un de l’ONF et une bousculade quand la gendarmerie est intervenue.

Le reportage de Marc-Philippe Coumba