publicité

Macouria : le mécontentement des habitants de la Carapa

Coup de gueule des habitants de la Carapa à Macouria. En cette saison des pluies, ils se plaignent du mauvais entretien des routes et du plateau récréatif et sportif récemment ouvert. Les habitants du quartier se sentent abandonnés par la mairie.

Les herbes folles envahissent le terrain de sport © Karl Constable
© Karl Constable Les herbes folles envahissent le terrain de sport
  • Karl Constable/CL
  • Publié le , mis à jour le
Le quartier de la Carapa est situé en pleine nature et se trouve excentré par rapport aux autres lieux de vie de Macouria. Un plateau sportif et récréatif a été ouvert depuis peu à la Carapa, à la satisfaction des petits et des plus grands. Mais voilà, les herbes hautes, elles aussi ont pris procession des lieux ce que déplorent les résidents dont Jérôme Hélie :

"Un tiers du plateau sportif est inutilisable dont la piste cyclable, l'aire de jeux pour les enfants en bas âge n'est pas forcément entretenue, les enfants ne peuvent pas y accéder... les habitants se sentent délaissés."

Pas ou peu d’entretien, c’est une chose, mais cette installation sportive pose aussi des questions de conception. Il n’y a pas d’éclairage et un point d’eau où les jeunes viennent se désaltérer, les pieds dans l’eau juste à côté d’armoires électriques. Une association dangereuse qui est pour les enfants. Selon Stéphane Payet président de l'association pluriethnique de la jeunesse de la Carapa, cela a été signalé à la mairie qui n'a pas encore donné suite.
Mais ce plateau sportif n’est que la goutte d’eau qui fait déborder le mécontentement. Car il y a aussi et surtout l’état de la voirie. Qui dit routes défoncées, dit voitures abîmées, transport compliqué et des ordures ménagères pas ramassées souligne Stéphane Payet :

"Cela gâche la vie, des semaines sans ramassage, les enfants passent à côté, il y a des odeurs. Sur les voitures, il faut changer beaucoup de pièces, c'est insupportable pour les habitants."

De son côté, la mairie reconnaît à demi-mot, qu’avec son budget annuel restreint il n’est pas évident d’assurer partout et de satisfaire tous les administrés. Mais elle annonce pour bientôt la mise en ligne d’une application numérique qui permettra de déposer ses doléances depuis son téléphone mobile. Avantage : une traçabilité qui contraindra les services techniques et administratifs. Fini l’excuse du courrier perdu ou de l’appel pas transmis…elle promet aussi de rencontrer prochainement les habitants mécontents.

Le reportage de Guyane la 1ère
Le mécontentement des habitants de la Carapa

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play