298 soignants de Guyane s'engagent et signent une tribune pour encourager la population à se vacciner

coronavirus guyane
Centre de vaccination à Cayenne
©CL
Après ceux de la Martinique, 298 soignants exerçant en Guyane prennent position et appellent la population à se faire vacciner. Une longue tribune de deux pages pour expliquer l'urgence qu'il y a à accomplir ce geste alors que la 3e vague n'est toujours pas terminée.

Dans le mail de transmission de cette tribune signée par 298 soignants, le ton est introduit : Nous souhaitons faire part de la situation réelle et encourager les gens à se faire vacciner pour tenter d’endiguer cette interminable 3ème vague, et empêcher la survenue de la 4ème vague.

18 mois d'efforts incessants et épuisants

Titrée : SOIGNANTS ET PEUPLE DE GUYANE : TOUS ENSEMBLE POUR LA VIE ET CONTRE LA COVID-19 ! Cette tribune s'adresse autant à la population qu'aux soignants. Certains d'entre eux sont vent debout contre la vaccination et s'insurgent contre l'obligation qui leur est faite d'y souscrire pour le 15 septembre.
Les signataires alertent sur la 3e vague interminable en Guyane alors que le variant Delta, a déjà fait son apparition sur le territoire. La 4e vague surviendra dans un contexte déjà très dégradé : Cela va arriver alors que la situation sanitaire est déjà difficile sur tout le territoire de la Guyane. Les services de médecine et de réanimation ne désemplissent pas. Les patients infectés et graves continuent d’affluer jour après jour dans les services d’accueil des urgences de Cayenne, Saint Laurent du Maroni et de Kourou en un flot qui ne faiblit pas !

Seule solution : la vaccination

Dans cette tribune, les signataires expliquent que le meilleur moyen d'endiguer l'épidémie demeure la vaccination : la vaccination est de loin la plus efficace car elle permet de se protéger à titre individuel et de protéger les autres à titre collectif. Ainsi, elle permet d’arrêter efficacement la diffusion du virus.
Faisant le constat que : la grande majorité des patients décédés de la COVID-19, des patients de réanimation et des patients hospitalisés sont des personnes non vaccinées. De plus, et malgré les rumeurs qui vont bon train, à ce jour, aucun patient n’est décédé du vaccin en Guyane et aucun effet indésirable grave n’a été observé.

Des soignants épuisés qui appellent à la responsabilisation

Après 18 mois d'efforts constants dans une situation sanitaire qui ne s'améliore pas et continue de se dégrader, face à l'afflux constant des malades du covid, l'impuissance à traiter toutes les pathologies, au manque de renfort prévisible, face aux décès de plus en plus nombreux, les signataires crient leur épuisement :
Epuisés car nos effectifs ne s’agrandissent pas, les renforts n’arrivent pratiquement plus, occupés qu’ils sont dans leur régions respectives. Épuisés par les gardes, les astreintes et les heures supplémentaires qui s’enchainent. Épuisés face à la détresse que nous ressentons devant les morts que nous n’avons pu sauver, les patients entre la vie et la mort qui cherchent leur souffle parce que la COVID19 leur ravage les poumons et devant les familles que nous devons accompagner ...

Cette tribune de deux pages rappelle...

Qu’on l’aime ou pas, le vaccin est celui qui nous aidera à passer ce cap. Nous avons cette chance d’avoir des sociétés expertes en France qui ont validé cet outil pour nous aider à lutter contre ce virus. Faisons attention à cette avalanche d’informations fausses ou tronquées qui nous montent les uns contre les autres.

...  et se termine par une objurgation

Alors faites-nous confiance et aidez-nous à vous aider : respectez les gestes barrières, protégez vos proches, vaccinez-vous !

A LIRE ICI ►

La tribune des soignants de Guyane