L'afflux de malades dans les 3 hôpitaux de Guyane déclenche le plan blanc et le personnel à bout de souffle attend désespérément des renforts

coronavirus guyane
Les hôpitaux de Guyane au bord de la rupture
Les hôpitaux de Guyane au bord de la rupture ©CHC
"C’est très tendu partout ! On est à des taux de 90 à 95 % avec très peu de lits encore disponibles" déclare le Directeur du CH de Cayenne.
Les 3 hôpitaux de Guyane vont-ils tenir le choc de l’afflux des patients attendus dans les jours à venir?
Le plan blanc a été activé dans les hôpitaux.
 

Les 3 établissements hospitaliers sont en très grande difficulté ! On ne va pas le cacher, c’est évident. C’est une vague qu’on n’a jamais vu en Guyane, des patients qui se présentent massivement et en même temps aux portes de nos 3 hôpitaux.

C'est le directeur du Centre Hospitalier de Cayenne, Christophe Robert, qui s'exprime ainsi en évoquant les raisons de cette décision prise par les directions des 3 hôpitaux de Guyane de déclencher le plan blanc.
 
Urgences au CHC
Urgences au CHC ©CHC

Les directeurs des Centres Hospitaliers de Cayenne, Kourou et Saint-Laurent du Maroni parlent d’ultime riposte pour faire face à la crise Covid

Le plan blanc permet de faire appel à du personnel qui était en repos ou de réquisitionner des soignants sur leurs vacances. Le directeur du Centre Hospitalier de Cayenne, Christophe Robert avoue une situation extrêmement difficile.

On a une marge qui est très faible, d’où la nécessité d’ouvrir rapidement des moyens supplémentaires. Avec le plan blanc, on va pouvoir ouvrir dès ce lundi, 6 lits supplémentaires de réanimation au centre hospitalier de Cayenne.

Christophe Robert
Directeur du CHC

Les hôpitaux de Guyane déclenchent le plan blanc
Les hôpitaux de Guyane déclenchent le plan blanc ©CHC

Cayenne, Kourou et St Laurent du Maroni, les 3 hôpitaux de Guyane ont déclenché conjointement leurs plans blancs pour faire face avant l’arrivée des renforts attendus.

Christophe Robert, le directeur de Centre Hospitalier de Cayenne, l’établissement support du Groupement hospitalier de territoire, précise :

Nous n’avons pas le nombre suffisant de renforts. Nous sommes obligés de passer par des mesures fortes de réorganisation. L’intérêt principal de ce plan blanc, c’est notamment la possibilité de rappeler de manière graduée, des personnels volontaires sur leur repos. Cela, on peut le faire dans le cadre d’un plan blanc et pas en temps normal. On va discuter avec les personnes qui seraient susceptibles de revenir de leurs congés plus tôt. Mais on espère vraiment avoir vite des renforts pour éviter de bouleverser la vie de nos personnels.

Christophe Robert Directeur du CHC

L'unité laboratoire du CHC
L'unité laboratoire du CHC ©CHC

20 soignants du service des armées, 15 infirmiers et 5 médecins anesthésistes réanimateurs, sont attendus cette semaine pour renforcer le service de réanimation du Centre Hospitalier de St Laurent du Maroni.
On est encore loin des 300 soignants supplémentaires estimés nécessaires pour faire face à une arrivée massive de nouveaux patients dans les hôpitaux de Guyane ces prochains jours.




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live