l'ARS Guyane rencontre le collectif Mayouri Santé

coronavirus
Mayouri Santé devant l'ARS vendredi matin
Mayouri Santé devant l'ARS vendredi matin ©Isabel Lerouge
Vendredi matin, le collectif Mayouri Santé a été reçu par la directrice de l’Agence régionale de Santé suite à un courrier qui lui a été adressé. Clara De Bort a rappelé les mesures sanitaires en cours et comment la crise était gérée tout en répondant aux questions du collectif.
 
Pendant près d’une heure la directrice de l’Agence de Santé de Guyane a exposé le plan de bataille en cours contre la diffusion du coronavirus. L’occasion aussi d’écouter les inquiétudes et les propositions du collectif dans la gestion de la crise.
La direction de l'ARS Guyane
La direction de l'ARS Guyane ©Pierre Tréfoux

Clara De Bort directrice de l’agence régionale de santé

On a eu beaucoup d’échanges et beaucoup de propositions. Le moment n’est pas à la polémique, on a certainement fait des erreurs, on tirera le bilan, on y reviendra, on fera le bilan quand l’épidémie sera passée.
Là, c’est la mobilisation pour l’avenir. On va pouvoir tester davantage et nous allons mobiliser la communauté pour gérer les files d’attente ou encore les campagnes de dépistage.

Le collectif Mayouri Santé
Le collectif Mayouri Santé ©Pierre Tréfoux
Plusieurs annonces ont été faites, parmi lesquelles la possibilité dès la semaine prochaine de faire des prélèvements dans certains laboratoire privés.
A la sortie de la réunion le collectif Mayouri Santé n’est pas convaincu de l’intervention et des actions de l’Agence Régionale de Santé.
Yvane Goua porte-parole du collectif Trop Violans, l’une des signataires du courrier adressé à l’ARS, reste sceptique :

On a eu l’impression d’être écouté, entendu  mais après en termes de réponse, tout est remis à la semaine prochaine. On verra et on sera mobilisé pour voir ce qui a été fait
 

Réunion ARS et Mayouri Santé
Réunion ARS et Mayouri Santé ©Pierre Trefoux
Un nouveau rendez-vous est prévu mercredi prochain. Le collectif espère néanmoins pouvoir participer aux futures réunions avec les experts afin de représenter la société civile.
 

Les réponses de l’ARS lors de cette réunion


Un hôpital de campagne n'est pas nécessaire selon l’ARS.
Les masques sont donnés en priorité aux professionnels de santé et aux personnes vulnérables.
Arrivage de masques grands publics dans les grandes surfaces à partir de la semaine prochaine.
Le dépistage intensif est poursuivi à Saint-Georges.
Renfort de la réserve sanitaire guyanais pour les communes de l’intérieur.
Évacuations préventives des personnes fragiles de Camopi et des alentours pour les préserver.
 

Renfort de la réserve sanitaire pour Régina

  • A Iracoubo plus de contrôle dans le sens Cayenne-Saint-Laurent.
  • A l’hôpital, filière dédiée au dépistage de la Covid. Les laboratoires Biosoleil, Euro Fins, l’institut Pasteur et bien sûr l’hôpital pourront faire des dépistages de la Covid.
  • Réarmement de lits de réanimation.
  • Demande de respirateurs supplémentaires, 13 attendus pour la semaine prochaine.
  • Renforcement des nettoyages des établissements ouverts au public.
Concernant les files d’attente, un travail sera fait avec la préfecture pour améliorer les mesures sanitaires.
La semaine prochaine, augmentation des capacités de prélèvement dans plusieurs centres.