Assises de l’agriculture de Guyane : des freins et des opportunités

agriculture guyane
Assises de l'agriculture
Assises de l'agriculture de Guyane, la table ronde plénière ce 30 novembre ©Guyane la 1ère
Quelle stratégie pour développer l’agriculture guyanaise ces sept prochaines années ? C’est la question à laquelle doivent répondre les acteurs du secteur réunis en assises durant 2 jours à Cayenne. L’enjeu, lever les obstacles existants pour renforcer la dynamique du développement agricole.
 
Quelle stratégie pour développer l’agriculture guyanaise ces sept prochaines années ? C’est la question à laquelle doivent répondre les acteurs du secteur réunis en assises aujourd’hui et demain à Cayenne. Après des réunions sur tout le territoire la semaine dernière, place à la synthèse et à la définition d’un plan d’actions. L’enjeu est de lever les obstacles encore existants pour renforcer la dynamique du développement agricole.


Plus de fonds européens pour développer l'agriculture

Pas de morosité dans la salle de l’Encre bien garnie, l’agriculture guyanaise se développe avec une hausse annoncée des fonds européens promet Jocelyn Ho Tin Hoe, conseiller territorial délégué à l’agriculture :
 

Le Feader va être abondé sur 3 années consécutives et passer de 16 à 37 millions par an ... nous aurons près de 60 millions de plus...


Autre opportunité : le plan de relance du gouvernement. Mais pour développer la production, il faudra mieux structurer les filières souligne Jean-Yves Tarcy, président du GRAGE :
 

... Créer davantage de coopératives par filière, se structurer davantage pour répondre aux enjeux à venir. La partie animale a l'expérience à ce niveau, sur la partie végétale, la période covid nous a montré qu'il fallait s'organiser davantage...


L’une des failles, c’est le manque de moyens de la chambre d’agriculture, Albert Siong, président de la chambre d’agriculture met l'accent surtout sur le besoin de techniciens pour les différentes filières 
Les organisations interprofessionnelles pallient en partie la faiblesse de la chambre ainsi, l’interprofessionnelle nationale « Légumes de France » annonce l’ouverture en Guyane d’une antenne de son centre technique, avec une intention cependant. Jacques Rouchausse, président de « Légumes de France » :
 

... Prendre en considération le travail qui est fait ici et voir ce q"on peut apporter au niveau des producteurs pour moderniser leurs exploitations, accroître leurs productions, pour les sécuriser dans la commercialisation ... nous avons tout un tas de panels à proposer aux producteurs guyanais.


Augmenter les attributions foncières

Autre blocage récurrent : la lenteur de la cession du foncier d’Etat aux agriculteurs. Réponse de l’Etat : cela avance. Pierre Papadopoulos, directeur général adjoint des Territoires et de la Mer de Guyane :
 

La mission foncière a été créée cette année en 2020, il y a eu une augmentation très significative des attributions foncières. Il y a aussi un gros travail à faire sur des terres agricoles non exploitées...


En projet depuis 2017, une SAFER pilotée par les agriculteurs devait être créée pour gérer les attributions foncières. Une réunion est prévue ces prochains jours pour débloquer le dossier.
Assises de l'agriculture : les freins et les opportunités