Brésil : Le Parti des Travailleurs veut empêcher les activités de Petrobràs en Amapa

océan atlantique guyane
Amapa état voisin de la Guyane
©Google map
Va-t-on forer au large de l’Amapa ? Pas si sûr finalement. Le PT (Parti des Travailleurs) du nouveau président du Brésil, Luiz Inacio Lula Da Silva, envisagerait de déposer plainte pour stopper les activités de la compagnie nationale pétrolière Petrobràs au large des côtes de l’Amapa.

C’est une action qui pourrait bien contrarier de nombreux projets dans le Nord du Brésil selon la presse brésilienne. Une possible plainte du parti présidentiel contre Petrobràs pour empêcher le démarrage de forages au large des côtes amapaenses dans le fameux bassin Foz Amazon River découvert depuis 2013 sous le gouvernement de Dilma Roussef. Ce qui conforterait les positions du ministère public fédéral, des ONG et des communautés indigènes qui se sont prononcés contre l’exploitation pétrolière dans cette zone sensible où existe une biodiversité unique.

Déjà en 2015, le plan d’urgence en cas de marée noire proposé par Petrobrás avait été retoqué par IBAMA. Une nouvelle mouture plus élaborée est réclamée ainsi que des réunions de concertation avec les communautés autochtones de l’Amapa et des communautés quilomba du Para.

De son côté Petrobràs n’attend plus que l’autorisation définitive de l’agence publique environnementale pour commencer ses forages à 160 km au large d’Oiapoque. Parallèlement, la société a continué ses séances d’information  auprès des populations des communes se situant dans la zone concernée par l’activité pétrolière. Mardi dernier, ses représentants étaient face à un auditoire nombreux à Oiapoque

D’autres réunions de concertation devraient se tenir d’ici la fin du mois avec les peuples autochtones de l’Oiapoque selon la demande de Kleber Karipuna, coordinateur des peuples autochtones du Brésil (APIB).