Coronavirus : ce qui est permis et ce qu'il est interdit de faire

coronavirus
Patrouilles sur l'Oyapock
©Yves Robin
Un arrêté préfectoral signé ce dimanche fixe les nouvelles mesures applicables jusqu’au 2 juin en Guyane. Des dispositions déjà mises en vigueur depuis quelques semaines mais aussi des changements dans le durcissement des contrôles et du respect du couvre-feu.


 

Crise Covid-19 : Ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas

 
  • Autorisé : le franchissement du poste de contrôle routier d’Iracoubo pour motif de déménagement.
  • Autorisé : à Saint-Georges et Camopi, les déplacements pour la chasse, la pêche et la culture de l’abattis, à condition que ce déplacement s’effectue sur le territoire de la commune et ne réponde qu’aux besoins alimentaires de la famille (pas de commerce )
  • Autorisé : les célébrations dans les lieux de culte à condition de respecter les mesures sanitaires, notamment le port du masque obligatoire pour toute personne de plus de 11 ans. 
La plage de Rémire-Montjoly
La plage de Rémire-Montjoly avenue Saint-Dominique ©CL
  • Autorisé : l’accès aux plages, parc, forêt, chemins de randonnée, carbet, criques, piscine privée des résidences.
  • L’accès aux plages est autorisé uniquement pour la promenade, la course à pied.
La baignade reste interdite tout comme les activités nautiques et de plaisance en mer.
 

L’accès aux piscines publiques et aux piscines des hôtels interdit


L’ouverture des musées et du zoo est autorisée sous réserve des règles d’hygiène et de distanciation sociale.
pirogues
On dénombre plus de 1000 passages de pirogues quotidiens entre Saint-Laurent et Albina ©E. L
Les piroguiers circulant sur le fleuve Maroni et ses affluents ainsi que sur l’Oyapock et ses affluents  doivent être munis d’une attestation.
 

Les restrictions


Les personnes circulant pendant le couvre-feu (23h-5h) doivent être doté d’un justificatif.

Les déplacements par transport commercial à destination ou au départ de la Guyane et dans l’intérieur (par voie routière, maritime ou aérienne) sont interdits sauf motifs exceptionnels
Motif impérieux d’ordre personnel ou familial, motif de santé relevant de l’urgence, motif professionnel ne pouvant être différés.
 

Les modalités de quatorzaine à respecter à l’arrivée sur le territoire guyanais


Toute personne entrant sur le territoire fait l’objet d’un accueil médicalisé et est soumis à une « quatorzaine »
Le préfet peut s’opposer au lieu d’hébergement choisi par un arrivant pour effectuer sa quatorzaine si ce lieu est manifestement inadapté. Si aucun autre lieu ne peut être trouvé, une solution hôtelière sera proposée.
L’arrêté préfectoral rappelle le droit pour la personne en quatorzaine de saisir le juge des libertés et de la détention et rend possible la prolongation de la quatorzaine jusqu’à un mois maximum.
 

La vente d’alcool est interdite entre 18h et 8 h

 
La police aux frontières sur l'Oyapock
La police aux frontières sur l'Oyapock ©Claude Joseph
 

Autres restrictions pour le bassin de l’Oyapock 


Le couvre-feu à Saint-Georges et Camopi est fixé de 21h à 5h.

Les habitants de Saint-Georges et Camopi doivent être munis d’un justificatif pour tout déplacement dans la commune.
Interdiction aux taxis collectifs de circuler entre Régina et Saint-Georges. Obligation pour tous les taxicos de se doter d’un cahier des charges présentant les mesures sanitaires qu’ils ont mis en place.
Les horaires de passage au barrage de Régina se font tous les jours uniquement de 8h à 10h et de 16h à 18h.
Les horaires de passage au pont sur l’Oyapock sont autorisés uniquement le lundi, mardi et vendredi de 10h à 12h.