Coup de filet anti-drogue de la police Brésilienne à l’embouchure de l’Oyapock

sécurité
Coup de filet
La police civile brésilienne a controlé 2 bateaux de pêche ©Police Civile d’Oiapoque / Délégué, Charles CORRÊA
Jeudi (16 juillet), lors d’une patrouille de l’opération Railane é Suelen, la Police Civile d’Oiapoque a procédé à l’interpellation de trois personnes et à la saisie de drogues à bord des bateaux de pêche illégaux.
C'est un très beau coup de filet que les policiers brésiliens ont fait en fin de semaine, sur le fleuve frontière entre le Brésil et la Guyane. En plus des stupéfiants, ils ont également découvert des explosifs utilisés comme des roquettes par les équipages.
Des fusées d’artifices qui, d’après les premiers éléments de l’enquête, serviraient à tenir à distance et d’incendier les bateaux des autorités, en particulier dans les eaux territoriales françaises.

Plusieurs bateaux ont été contrôlés ce jour-là. Selon les autorités brésiliennes, essentiellement des bâtiments sous le pavillon du Pará, du Maranhão, du Ceará et de l’Amapá.

L’opération Railane é Suelen, a été nommée ainsi en hommage à deux jeunes morts noyés il y a quelques semaines, vise à maintenir la sécurité des transports sur le fleuve Oyapock. La pêche illégale, le trafic de stupéfiant et les crimes environnementaux sont les principaux délits constatés sur le fleuve.
La police civile brésilienne en plein contrôle
Saisie d'explosifs et drogue ©Police Civile d’Oiapoque / Délégué Charles CORRÊA
Coup de filet à l'embouchure de l'Oyapoque
La police civile en plei contrôle ©Police Civile d’Oiapoque / Délégué Charles CORRÊA
Coup de filet à l'embouchure de l'Oyapoque
Les bateaux battaient pavillon du Pará, du Maranhão, du Ceará et de l’Amapá ©Police Civile d’Oiapoque / Délégué Charles CORRÊA
Coup de filet à l'embouchure de l'Oyapoque
Coup de filet à l'embouchure de l'Oyapoque ©Police Civile d’Oiapoque / Délégué, Charles CORRÊA
Les Outre-mer en continu
Accéder au live