Covid-19 : le cauchemar des restaurateurs en activité restreinte durant le confinement

coronavirus guyane
Restaurateur et le confinement du 14 mai
Un restaurateur dans la tourmente du confinement ©Clotilde Séraphins George

Le secteur privé touché de plein fouet par l’arrêt brutal de l’activité lors du 1er confinement en a gardé un traumatisme. Les restaurateurs dont tous n’ont pu opter pour les plats à emporter appréhendent les jours à venir, comme Lauro Monteiro, 48 ans, restaurateur à Cayenne depuis près de 30 ans.

Ce reconfinement s’il devait durer plus de 15 jours pourrait conduire Lauro Monteiro à mettre la clé sous la porte.

Lauro Monteiro, restaurateur à Cayenne
Lauro Monteiro, restaurateur à Cayenne ©Clotilde Séraphins George

Ces gestes experts maintes fois répétés, son restaurant, ses 9 employés, c’est devenu au fil de près de 3 décennies dans la restauration la raison de vivre de Lauro Monteiro. Sa hantise aujourd’hui, un « reconfinement », synonyme d’une nouvelle cessation de l’activité?

Une nouvelle cessation d'activité qui pourrait être fatale au restaurateur

Autant dire un nouveau coup dur dont le restaurateur pourrait ne plus se relever :

Je ne suis pas tout seul dans l'entreprise. J'ai 9 employés qui ont déjà des enfants. J'ai embauché une jeune fille du CFA, on essaie d'aider l'état mais comme ça on ne va jamais y arriver et cela nous fait peur ... On n'a jamais lâcher mais si cela dépasse 15 jours cela va être très compliqué pour nous!


Car l’équipe a encore en tête le confinement de 2020 et ses conséquences, une fermeture récente de l’établissement à cause d’un cluster, les aides et le chômage partiel qui permettent à peine de subsister. Alors oui, tout vaut mieux que devoir fermer d’autant que Lauro vient tout juste de faire ses provisions en pure perte économique : ... J'ai fait mes achats avant-hier pour tout le week-end ... il faut que je vois avec mon personnel pour qu'il achète de la marchandise sinon tout ira à la poubelle ... impossible de consommer 200 kg de viande en une dizaine de jours!

Sa proximité avec 2 hôtels assure à l’établissement entre 50 et 70 couverts par jour. Une chance, Lauro Monteiro en a conscience mais cela risque de ne pas suffire.

Restaurateurs : inquiétude sur les conséquences de ce reconfinement.