Covid-19 : pas de nouvelles mesures de freinage mais de l'espoir pour les socio-professionnels et les carnavaliers

coronavirus guyane
Cellule interministérielle de crise du 14 10 2021
©Franck FERNANDES
Pas de changement cette semaine quant aux mesures différenciées de freinage appliquées en Guyane. Le Préfet, Thierry Queffelec a par contre évoqué les pistes de travail pour l'ouverture de certains établissements (restaurants, bars, cinémas, musées) et surtout la tenue du Carnaval en 2022.

Pas de nouvelles mesures mais des pistes de travail. Cet après-midi, à l'issue de la cellule interministérielle de crise qui s'est tenue à l'hôtel préfectoral, le Préfet de Guyane, Thierry Queffelec, n'a pas fait de grande annonce. Pas de changement donc cette semaine pour les mesures de restriction appliquées sur le territoire.

Si les décisions prises par la cellule Covid du Rectorat pour les écoles de Saint-Georges de l'Oyapock ont été abordées, le Préfet a souligné que cela correspond au respect du protocole sanitaire spécifique au département mis en place par le Rectorat de Guyane. La règle étant : "un cas, une classe fermée."

Thierry Queffelec s'est de nouveau félicité de la tendance à la baisse du taux d'incidence consolidé sur sept jours glissants : 350 nouveaux cas pour 100 000 habitants. L'épidémie semble donc marquer le pas selon les autorités. Sans oublier la légère progression de la vaccination, soutenue par 94 personnalités guyanaises qui ont signé la tribune Je Choisis la Guyane.

La tribune Je choisis la Guyane

Une situation qui semble prometteuse d'autant que les collèges et lycées de huit communes en orange (Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Montsinnéry-Tonnégrande, Macouria, Kourou, Saint-Laurent et Mana) accueillent de nouveau tous leurs élèves après deux semaines de fermeture.

Seule exception : Sinnamary où les établissements du second degré, fermés plus tard, rouvriront le 18 octobre.

Thierry Queffelec tente de rassurer les socio-professionnels, notamment les restaurants, les bars, les acteurs du loisirs et des sports (musées, cinémas, salles de musculation..), particulièrement touchés par la crise sanitaire.

Adapter le pass sanitaire à la situation en Guyane

Le préfet annonce qu'une demande sera adressée dès ce soir au Gouvernement afin d'adapter la mise en place du pass sanitaire à la Guyane avec un niveau d'incidence un peu plus élevé que celui nécessaire pour son application selon les directives au niveau national ( Moins de 200 nouveau cas pour 100 000  habitants sur 7 jours glissants).

"La règle est que cette territorialisation du dispositif du pass sanitaire doit passer par une demande de dérogation au Gouvernement. Je pense que nous pourrons recevoir une réponse positive dés la semaine prochaine."

Thierry Queffelec, Préfet de la Guyane


Le sujet du Carnaval a lui aussi été abordé. Thierry Queffelec se félicite de l'appel à projet lancé par l'Agence Régionale de Santé de la Guyane pour étudier de quelle façon mettre en place le pass sanitaire afin de permettre l'organisation du Carnaval en 2022. 

" Je ne veux pas imaginer de devoir dire non une deuxième fois [à la tenue du Carnaval] sans avoir essayé de trouver une solution."

Thierry Queffelec, Préfet de la Guyane


L'objectif des autorités reste de proposer des festivités dans le respect de la situation sanitaire.