Crise Covid en Guyane : pas d'hôpital de campagne militaire, maintien des essais Coviplasm et prolongation des aides économiques confirment les ministres Véran et Girardin

coronavirus guyane
Annick Girardin, ministres des Outre-mer et Oilivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé
Annick Girardin, ministres des Outre-mer et Oilivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ©Guyane la 1ère
Sur le plateau du Guyane soir, les ministres des Outre-mer Annick Girardin et de la Santé, Olivier Véran n'ont pas fait de grandes déclarations sur la gestion de la crise sanitaire en Guyane. Seule certitude, il n'y aura pas d'hôpital de campagne militaire et les essais Coviplasm sont maintenus.
Au cours d'un entretien d'une dizaine de minutes accordé à Guyane la 1ère, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, le ministre et des Solidarité et de la Santé, Olivier Véran ont confirmé certains points sur la gestion de la crise sanitaire en Guyane où au 2 juillet on comptabilisait 4444 personnes atteintes du Covid avec 154 patients hospitalisés dont 25 en service de réanimation.


Pas d'hôpital de campagne militaire mais plus de renforts de personnels au fil des semaines

Depuis le 28 juin, un hôpital de campagne civil est opérationnel sur le parking du Centre hospitalier de Cayenne, équipé d'une vingtaine lits, il accueille les patients non covid pour désengorger les hôpitaux. En raison de la gravité de la situation, les élus de Guyane réclamaient l'hôpital de campagne militaire équipé pour la réanimation installé actuellement à Mayotte. Sur ce point Olivier Véran a confirmé la valeur des dispositifs mis en place actuellement qui permettent de lutter avec efficacité contre le virus :
 

... Ce n'est pas le choix délibéré de ne pas attribuer l'hôpital de campagne. L'hôpital de campagne qui a été mobilisé à Mulhouse et à Mayotte c'est une structure qui prend beaucoup de temps pour être démontée, pour être transportée, pour être remontée. Nous ne pouvions pas attendre la mobilisation de cet hôpital pour renforcer les moyens sanitaires sur place c'est pourquoi nous avons adopté les moyens décrits.


Sur l'arrivée des renforts, les ministres ont assuré qu'ils seraient présents au moment du pic épidémique prévu dans la quinzaine à venir.
 

Epauler la collectivité territoriale pour faire venir des médecins cubains

Sur la possibilité d'obtenir des renforts de l'étranger notamment en faisant appel aux médecins cubains, la ministre Girardin a rappelé :

... La possibilité par la loi donnée aux territoires ultra marins de recruter des médecins étrangers dans leur bassin régional. C'est une chose qui est possible aujourd'hui en Guyane par exemple dans un partenariat avec Cuba comme l'a fait la Martique. C'est la Collectivité territoriale qui a monté ce partenariat ce que nous pouvons faire aussi en Guyane en épaulant en accompagnant la collectivité si elle souhaitait le faire...


La balle est renvoyée dans le camp des élus locaux.


Les aides économiques et sociales de l'état confirmées et renforcées

Annick Girardin l'a redit :

... Je l'avais annoncé, sur le volet économique les entreprises de Guyane verraient les aides de l'état se poursuivre... les exonérations de charges sociales, le report des charges fiscales... le fonds de solidarité ... une aide qui va de 2000 à 10 000 euros... le volet social avec les aides alimentaires jusqu'à la fin de l'année et la distribution d'eau potable gratuite jusqu'à la fin de l'état d'urgence...


L'étude des essais thérapeutiques Coviplasm maintenue

Sur le volet des essais Coviplasm Olivier Véran a confirmé qu'ils étaient maintenus pour la Guyane qui ne doit pas dans le contexte actuel se priver d'une telle opportunité de soins :

J'ai compris qu'il y avait eu une émotion autour de cette question des essais thérapeutiques... La totalité des essais thérapeutiques mis en place en Guyane ont été mis en place au préalable en métropole... dans les hôpitaux de Paris par les meilleurs spécialistes, il n'y a pas de raison de priver la Guyane de solutions de traitement en cours d'expérimentation qui sont potentiellement prometteuses.. on impose jamais un essai thérapeutique ... annuler, cela serait une perte de chance potentielle pour les malades. Il faut rassurer...


Le ministre des Solidarités et de la Santé se déplacera en Guyane dès qu'il le pourra. La situation de crise actuelle ne lui permet pas encore de quitter le sol hexagonal. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live