Déconfinement : écoles, collèges et lycées fermées le 11 mai, certes, et après ? Difficile d'y voir clair au terme d'une semaine de discussions

éducation guyane
association des maires réunie ce 29 avril
Association des maires réunie ce 29 avril ©Sébastien Laporte
Cela aura été une semaine marathon sur le territoire avec au centre des réunions : la question du déconfinement et de la réouverture des écoles. Les élus locaux ont décidé d’être pragmatiques, responsables et solidaires. L'objectif est de protéger la population.
Cela aura été une semaine marathon sur le territoire avec au centre des réunions qui se sont enchaînées en présentiels, en visio ou audioconférences, la question du déconfinement et de la réouverture des écoles. Les élus locaux ont décidé d’être pragmatiques, responsables, solidaires avec un seul objectif : protéger la population d’une situation non-maîtrisée faute d’organisation et de moyen. Exit le 11 mai ont notamment déclaré les maires mercredi. Côté Etat, Préfet et Recteur notamment se sont montrés tout aussi préoccupés par une bonne préparation du territoire.
 

Ne pas céder à la précipitation

Oui tout le monde est préoccupé, et personne ne souhaite céder à la précipitation. Mais voilà, l’agenda est ce qu’il est. En l’occurrence il est national avec des enjeux en termes de reprise économique qui ne sont plus tabous. Plus les jours passent et plus le gouvernement lâche du lest, conférant à l'échelon local la possibilité d’organiser la reprise des cours au plus près des réalités du terrain. De la souplesse sur tout mais pas sur la date, on commence le 11 mai et l’idée est qu’un maximum de régions, de mairies prennent le train en marche dans les semaines qui suivent.
 

Préparation en coulisse

Alors qu’il est urgent de consulter pour le Recteur de Guyane, que les maires s’alarment du manque de moyens, en coulisse, on se prépare. Les chefs d’établissements sont priés de sonder le terrain, sms, groupe whatsapp, les parents sont questionnés sur leur volonté ou non d’envoyer leur enfant à l’école. Il faut anticiper. Et pour cause. La motion des maires de Guyane ne précisent pas de date, on ne parle pas de reprise en septembre, par pragmatisme visiblement. Un détail qui témoigne aussi d’une porte ouverte, autrement dit, la reprise pourrait avoir lieu avant les vacances de juillet si les moyens de mise en sécurité des personnels et élèves sont au rendez-vous.


Qui va trancher ?

assemblée plénière
©Sébastien Laporte
La balle est donc dans le camp de l’Etat pourrait-on penser. Pas si simple, le protocole sanitaire pour la réouverture des écoles diffusée ce vendredi est un cadre qui devra être adapté aux territoires mais également à chaque établissement sur le territoire. En clair, dans ce contexte si particulier qu’impose la crise sanitaire, la balle est peut-être dans le camp de tout le monde.
 Jessy Xavier/MCT 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live