Dengue : l'épidémie en phase de stabilisation sur le territoire guyanais

dengue guyane
le moustique Aedes, responsable de l'épidémie de dengue
©DR

L'épidémie de dengue qui sévissait en Guyane depuis 2020 est en baisse annoncent les autorités sanitaires. Elle serait en phase de stabilisation sur l'ensemble du territoire hormis l'île de Cayenne où la circulation du virus est encore relativement importante. 

En 2020, où l'épidémie de dengue (une maladie transmise par la piqûre d’un moustique du genre Aedes) a atteint un haut niveau de viralité en Guyane, 4 personnes sont décédées de cette maladie. En 2021, l'épidémie semble décroître avec toutefois une poche de résistance sur l'île de Cayenne.
Le bulletin épidémiologique du mois de mai annonce que les secteurs de Kourou et de l'intérieur du territoire ont été déclarés en phase de fin d'épidémie. 

Fin de l'épidémie dans le secteur de Kourou

Dans le secteur de Kourou, (Montsinéry-Tonnégrande, Macouria, Kourou, Sinnamary, Iracoubo)  on relève que 77% des cas de dengue se situaient à Kourou. La baisse des cas cliniquement évocateurs, probables et confirmés a commencé depuis novembre 2020 et s'est accentuée début mars. 
A ce jour ce secteur est en phase de fin d'épidémie.

Fin de l'épidémie sur le secteur de l'intérieur

Dans le secteur de l’Intérieur (Saül, Saint Elie) et du Littoral est (Roura, Régina) où le pic épidémique avait été atteint en novembre, elle s'est stabilisée depuis la mi-février à un niveau très bas. Le village de Cacao avait été fortement touché ainsi que le bourg de Roura et la commune de Régina.

Le secteur de Cayenne toujours en phase épidémique

Ce secteur comprend Cayenne, Rémire-Montjoly et Matoury qui a connu après un pic de dengue en juillet 2020, une phase descendante jusqu'à la fin de l'année. Une recrudescence apparait en Janvier 2021, principalement à Rémire-Montjoly qui recense 60% des cas détectés contre 34% à Cayenne et 6% à Matoury.  Dans cette poche de résistance de l'île de Cayenne, depuis début mars, les trois services d’urgences enregistrent moins d’une dizaine de passages pour dengue par semaine, en majorité au centre hospitalier de Cayenne.

Dans les secteurs du Maroni, du llittoral ouest et de l'Oyapock, le nombre de nouveaux cas cliniquement évocateurs demeure stable et même à un niveau très bas.

La dengue touche la moitié de la population mondiale

Selon un article de l'Inserm,(Institut national de la santé et de la recherche médicale) la dengue a connu une expansion majeure au cours des dernières décennies dans le monde avec une prédilection pour les zones urbaines et semi-urbaines. On estime que près de la moitié de la population mondiale est exposée au virus. En chiffres cela représente : 3,9 milliards de personnes exposées dans 128 pays, 390 millions infectées par an et 500 000 atteintes d'une forme sévère de dengue par an.

Un vaccin contre la dengue existe depuis 2016, son efficacité est d’environ 59,2%. Il n'est pas utilisé en Guyane, le Haut conseil de la santé publique ayant émis un avis défavorable.