Dossier : La Guyane aux Jeux Olympiques de Tokyo -2/3

jeux olympiques guyane
Medhy Metella du CN Marseille
©MM
Ils sont 8 athlètes guyanais à faire partie de la sélection française en partance pour les JO de Tokyo. Une situation inédite qui prouve la vitalité et le talent des sportifs de haut niveau qu'ils résident en Guyane ou dans l'hexagone à l'instar de Mehdy Metella, Béatrice Edwige et Leïla Heurtault.

Un nageur Mehdy Metella, une handballeuse Béatrice Edwige et une karatéka Leïla Heurtault, trois grands compétiteurs qui mettent leur fougue et leur talent au service de leur discipline.

Mehdy Metella, l'invité inattendu de Tokyo

Dans la famille Metella, il y a eu la soeur Malia en 2004, devenue vice championne olympique du 50 m nage libre. Puis vint Mehdy, le petit frère. Depuis le grand gaillard d'1m90 a été plusieurs fois champion du Monde en grand et petit bassin au 4x100 nage libre et champion d'Europe en petit et grand bassin sur 4x100m et 4x50m.
De nombreuses fois médaillés d'or et recordman de France aux 100 et 50m papillon, Mehdy Metella a à son actif une carrière d'une remarquable longévité. Il est au plus haut niveau depuis 2010. 

Le Guyanais, déjà médaillé d'argent pour le relais du 100m nage libre en 2016 à Rio s'est invité à la dernière minute dans l'arène olympique de Tokyo 2021.
Une opération à l'épaule et une infection au covid l'ont privé de plusieurs mois de compétitions. Mais Mehdy Metella a su faire preuve d'une grande résilience et revenir à quelques jours des épreuves qualificatives à son meilleur niveau. 
A Tokyo, le guyanais promet de se surpasser.

mehdy metella
Mehdy Metella s'étire juste avant le 100 m papillon aux championnats d'Europe de natation à Budapest, le 22 mai 2021. ©Attila KISBENEDEK / AFP

 

Béatrice Edwige, vice championne olympique 206, une handballeuse de multiples fois titrée et médaillée

Cela sera sa seconde participation à des jeux olympiques, Béatrice  Edwige, fierté guyanaise, était présente en 2016 à Tokyo. Médaillée d'argent, la handballeuse qui joue au poste de pivot affiche un palmarès impressionnant de réussite nationale, européenne et mondiale. 

Béatrice Edwige en action


Parmi ses titres, on retiendra  ceux de : vice-championne olympique en 2016, championne du monde en 2017 et championne d'Europe en 2018. Bien-sûr, Béatrice, avec son club de Metz est de multiples fois championne de France.

La défenseuse de 32 ans au 114 sélections gère sa fin de carrière à l'internationale. Après 2 ans au Györ Eto AC le plus grand club d'Europe, elle a signé à Rostov en Russie.

Béatrice Edwige, médaillée de bronze aux JO de Rio 2016
©Corinne Bergeron

Le sourire de la vice-championne Olympique de hand-ball de 2016 à Rio do Janeiro

 

Leïla Heurtault, la karatéka formée à Mana

L'histoire sportive de Leïla Heurtault a commencé en Guyane dans la commune de Mana. Elle y découvre et apprend le karaté. Partie à 14 ans pour rejoindre une section sport études au Mans, elle évolue au Samouraï 2000 et ne cesse de porter très haut les couleurs de la Guyane et de la Sarthe.

Triple championne du monde, à 26 ans, Leïla  Heurtault a obtenu, ce 18 juin, une wild card pour participer aux Jeux Olympiques de Tokyo. Le graal pour cette athlète qui évolue dans la catégorie des -61 kg et n'a cessé depuis son départ de la Guyane de truster les podiums.
Ils sont trois dans cette délégation sportive, LeÏla Heurtault,Steven Da Costa en -67 kg, qualifié via le ranking, et Alexandra Feracci, qualifiée en kata lors du Tournoi de qualification olympique (TQO) de juin.

Leïla Heurtault en action

Leïla Heurtault
©Kazuki Wakasugi / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun via AFP

 

Le premier numéro de ce dossier ICI