Emploi : un Guyanais sur dix est au chômage, les jeunes restent les plus touchés par l'inactivité

emploi guyane
L'INSEE
Logo de l'Institut national de la statistique et des études économiques ©PHILIPPE HUGUEN / AFP
Un Guyanais sur dix est au chômage, quatre Guyanais sur dix âgés de 15 à 64 ans occupent un emploi. C’est le triste constat d’une enquête menée dans douze communes de Guyane de l’INSEE parue le 21 avril. L’objectif était de mesurer et d’analyser la population active.
Alors que les chiffres de l’emploi paraissent dans l’hexagone, où sans surprise le chômage repart à la hausse, l’INSEE publie un rapport sur la population active en Guyane. Un rapport qui met en lumière la difficulté pour les jeunes en rupture scolaire de trouver une formation ou un emploi. 
 

La population inactive

Quatre Guyanais sur dix âgés de 15 à 64 ans travaillent et un sur dix est au chômage. Le reste de la population est composé de personnes inactives : les étudiants, les retraités et les sans activité professionnelle. La population active est estimée à 176 700 personnes âgées de 15 ans ou plus. 71 300 d'entre elles ont un emploi et 17 700 sont au chômage. Les autres, les inactifs sont 87 700. Parmi eux 21 500 sont des élèves, étudiants ou stagiaires en formation et 8000 sont des retraités. Et c’est là une exception guyanaise, la population sans activité est plus importante que les chômeurs. En Guyane, la moitié des jeunes inactifs rencontre des difficultés d’insertion sur le marché du travail. Le décrochage scolaire et le faible niveau de diplôme sont plus important chez nous que partout ailleurs sur le territoire français.
 

Un chômage en hausse

En Guyane en 2019, 17 700 personnes étaient au chômage, soit 20% de la population active. Un taux équivalent chez les hommes et les femmes mais beaucoup plus élevé que dans l’hexagone, et la Martinique. En revanche, il est comparable à celui de la Guadeloupe.
En Guyane le chômage est d’abord structurel, la faute à l’étroitesse du marché guyanais et de l’inadéquation entre l’offre et la demande. Il touche les jeunes de 15 à 29 ans, soit 31% de la population active. L’accès à l’emploi est directement donné à ceux qui disposent d’une expérience professionnelle et d’une qualification supérieure. Les jeunes, en rupture scolaire, basculent pour la plupart vers l’inactivité.
Ces chiffres résultent de données recueillies en 2019 à Apatou, Cayenne, Kourou, Macouria Matoury, Mana, Montsinery-Tonnegrande, Rémire-Montjoly, Roura, Saint-Georges, Saint-Laurent et Sinnamary. Des chiffres qui devraient, avec l'actuelle crise sanitaire, être revus à la hausse.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live