Entre liberté et sécurité le tribunal administratif de Cayenne doit trancher

coronavirus
Cayenne en confinement, la place des Palmistes, face à Jean Martial
Cayenne en confinement ©Patrick Negre
La ligue des droits de l’homme demande l’annulation du couvre-feu et de l’interdiction de vente d’alcool à emporter le soir.
Un référé liberté déposé a été examiné ce mardi par le juge des référés du tribunal administratif de Cayenne. Décision ce mercredi.
 
La ligue des droits de l'homme estime que le couvre-feu et l’interdiction de vente d’alcool à emporter le soir en Guyane sont des atteintes à la liberté.
La demande porte sur les mesures maintenues par le préfet pour accompagner le déconfinement.


 
Restrictions en Guyane
Restrictions en Guyane ©Sébastien Laporte

Le couvre-feu de 23 heures à 5 h du matin et l’interdiction de la vente d’alcool de 18h à 8h


Pour la Ligue des Droits de l’Homme, il s’agit d’abord de mesures à visée sécuritaire, qui n’ont pas un caractère « nécessaire ». Le plaignant estime que ces atteintes aux libertés sont disproportionnées par rapport au risque sanitaire.
Le préfet a demandé le rejet de la requête de la ligue des droits de l’homme. A l’audience, le représentant du préfet a défendu ces mesures à visée sanitaire adaptées aux conditions locales et au contexte.
 
Les représentants de la LDH
Les représentants de la LDH ©Laurent Marot

La LDH demande également l’annulation de l’établissement d’une liste de passagers avec leurs coordonnées et adresse postale à l’arrivée à l’aéroport, au titre du respect de la vie privée. L'un des magistrats a interrogé le représentant du préfet sur ce point. Ce dernier a indiqué que cette mesure n'avait pas été appliquée. La décision du juge des référés est attendue ce mercredi.