Faut-il s'attendre à une année entière de couvre-feu en Guyane?

coronavirus guyane
Couvre-feu à Cayenne 19 juin
La mairie de Cayenne, rue de Rémire ©Patrick Nègre
11 mai 2020 : fin du confinement covid, après 3 mois toute la France passe au vert, exceptés Paris, Mayotte et la Guyane. 6 mois plus tard, la prudence reste de mise en Guyane, car malgré une baisse significative du nombre de cas Covid, le couvre-feu persiste, va t-il durer une année entière ?
11 mai 2020 : fin du confinement, après 3 mois, toute la France passe au vert… exceptés Paris, Mayotte et la Guyane. Edouard Philippe l’annonce : « dans ces départements orange, le déconfinement sera un peu plus prudent que sur le reste du territoire."
6 mois plus tard, la prudence reste de mise en Guyane, puisque malgré une baisse significative du nombre de cas Covid, le couvre-feu persiste. Alors est-ce que les guyanais doivent s’attendre à subir une année entière de couvre-feu ?


Un taux d'incidence du virus parmi les plus bas de France

Depuis le 17 octobre, plusieurs métropoles françaises observent un couvre-feu de 21h à 6h du matin, afin de ralentir l'épidémie.
Pour être soumis à ce couvre-feu, une région doit avoir un taux d'incidence du virus supérieur à 50% indique le gouvernement. Or en Guyane, il est actuellement de 39.2%. L’un des taux les plus faibles en France, notamment grâce à l’enregistrement récent de journées avec seulement 4 ou 6 nouveaux cas positifs. En comparaison, ce taux atteignait 294,1 en juillet dernier.


Prévenir dans l'attente d'une deuxième vague

En Charente Maritime, département avec un taux comparable (actuellement 41.4), pas de couvre-feu en vigueur. Le préfet Nicolas Basselier a pris plusieurs arrêtés imposant le port du masque dans certains espaces publics et donné instruction à la police et à la gendarmerie de renforcer les contrôles dans les lieux les plus fréquentés.
Seules s’appliquent donc sur ce territoire, les mesures gouvernementales issues de la récente réactivation de l’Etat d’urgence.
Chez nous, le couvre-feu reste malgré tout en vigueur (minuit-5h). Face à la menace d’une deuxième vague épidémique, décalée de quelques mois par rapport à l’hexagone, les mesures de freinage en Guyane pourraient se voir de nouveau renforcées ces prochains mois.
Pour rappel, le non-respect du couvre-feu entraînera une amende de 135 euros, voire 3 750 euros en cas de récidive.