Insécurité à Saint-Georges : les habitants ont marché pour dire stop à la violence

violence est guyanais
Marche contre la violence à Saint-Georges de l'Oyapock le 13 février
Marche contre la violence à Saint-Georges de l'Oyapock le 13 février ©Claude Joseph
Dimanche soir, une centaine de personnes ont marché dans les rues de Saint-Georges pour dire stop à à la violence. Depuis quelques semaines, l’insécurité est grandissante, entre cambriolages, braquages et meurtres, la population dit non et se mobilise.

Un événement dramatique en marge du carnaval le 6 février a abouti au décès de deux jeunes de la commune de Saint-Georges. 

Marche contre l'insécurité à Saint-Georges de l'Oyapock le dimanche 13 février 2022 ©Guyane la 1ère

C'est le drame de trop qui choque la population. Elle n'a pas cessé d'alerter depuis quelques temps sur la recrudescence d’actes de violence.  

Marche contre la violence à Saint-Georges
Une famille ayant perdu un frère manifeste ©Claude Joseph

Ce dimanche 13 février, il n'y a pas eu de défilé carnavalesque. Les habitants de  commune frontalière ont manifesté dans les rues pour manifester leur colère. Ils demandent aux autorités d’agir rapidement afin qu’ils retrouvent leur quiétude.

Rébellion des habitants de Saint-Georges contre la violence
Rébellion des habitants de Saint-Georges contre la fatalité de la violence le 13 février 2022 ©Claude Joseph

L'association Trop violan’s était venue soutenir les habitants.