Iracoubo : plus de place au cimetière qui ne peut être agrandi, le nouveau sera opérationnel en 2022

société les savanes
Cimetière d'Iracoubo
L'entrée du cimetière d'Iracoubo ©Jean-Gilles Assard
Le cimetière de la petite commune d’Iracoubo est plein. Un vrai casse tête pour la municipalité qui doit faire face à une situation inédite. Une nouvelle infrastructure ne devrait pas voir le jour avant 2022.

C’est un dossier dont se serait bien passé Céline Régis, maire d’Iracoubo depuis 2020. Le cimetière de sa petite commune est arrivée à saturation.

Cimetière d'Iracoubo
Le cimetière de la commune d'Iracoubo ©Jean-Gilles Assard

Une situation pénible à gérer:

Quand on a la tristesse de la perte d'un être cher et devoir s'inquiéter pour lui donner une sépulture digne c'est difficile...


Pour pallier cette difficulté, la plupart du temps, les défunts sont inhumés sur des tombes d'autres personnes. une solution qui ne convient pas à tous, une famille a préféré enterrer son défunt à Sinnamary commune voisine. L’exiguïté des lieux n’est pas nouvelle d’autant plus que l'environnement n’est pas favorable. Le cimetière n'est pas loin du fleuve et est bordé de marécages. Des contraintes qui rendent impossible son agrandissement

Un dossier qui a traîné mais le nouveau cimetière est prévu en 2022

Déjà en 2010, une délibération du conseil municipale souhaite obtenir un espace à Bellevue et un dans le bourg. Mais voilà d’études en études, une demande de subvention en 2019 est rejetée. Représentée en 2020, il faut attendre encore 10 mois pour sa validation.
Le nouveau cimetière se situera derrière le collège sur une parcelle d'un hectare. D’un coût de 500 000 euros, il sera entièrement financé par l’état.

Il y aura au moins 6 mois de travaux pour réaliser la plateforme et la clôture. Autrement dit, la livraison ne se fera pas avant la fin du premier trimestre 2022. Le temps presse dans la petite commune, où, comme partout, le nombre de morts a augmenté en ces temps de crise sanitaire.

Iracoubo : le cimetière est arrivé à saturation, le nouveau ne sera opérationnel qu'en 2022 au grand dam des habitants contraints d'enterrer leurs proches à Sinnamary