Jean-Clair Todibo : L’été charnière ?

football guyane
Ich liebe dich Todibo
©@JCTODIBO
A 20 ans, Le guyanais sort d'une demi-saison intéressante lors de son prêt au Schalke 04. Propriété du prestigieux FC Barcelone, le footballeur natif de Cayenne est au centre des convoitises de plusieurs grands clubs européens.
Véritable espoir et phénomène du football français, le guyanais s’est confié au journal Onze Mondial. Il est revenu sur ses débuts professionnels et sa fulgurante ascension.
Arrivé très jeune dans le vestiaire du FC Barcelone, le défenseur n’a pas réussi à s’imposer dans l’équipe catalane. "Les six premiers mois, quand je suis arrivé (à Barcelone) ça ne m’a pas dérangé de ne pas jouer parce qu’à l’entraînement, je voyais que je n’avais pas encore le niveau. Mais cette année, j’aurais mérité de jouer plus. Mais je n’en ai pas fait tout un plat parce que c’était le choix du coach et je comprends. Pour moi, j'avais le niveau pour jouer avec le Barça. Mais c'est juste qu'avoir le niveau pour jouer avec le Barça et sauter Piqué, c'est deux choses différentes"

 Si moi, je suis coach, je préfère Piqué à Todibo. Il a un vrai palmarès, c’est un grand joueur. Mais je pense que j’aurais pu jouer certains matchs

Il a donc été prêté au club Allemand de Schalke 04 pour trouver du temps de jeu. En Allemagne, le jeune joueur s'est épanouit. Elu meilleur joueur du mois de février par les supporters de son club, Jean-Clair Todibo réalisait, avant l’interruption de la compétition pour cause de pandémie, une saison très intéressante. Mais après les deux mois d’arrêt, le guyanais se blesse le 16 mai dernier.

Ma mère a vu les images…

Ce jour-là, le défenseur central s'est fait remarquer en insultant l'avant-centre du Borussia Dortmund Erling Braut Håland (19 ans) à la suite d'un contact musclé. En l’absence de supporters dans le stade, les propos du Français ont été entendus à la télévision et ont entraîné une polémique.

"Je ne peux rien dire de spécial. Il m’a mis un coup, j’ai pris les nerfs et j’ai mal réagi en l’insultant. C’était un match de reprise juste après le coronavirus, je n’étais pas à 100% et l’équipe était en difficulté. Du coup, je serrais les dents pour aider l’équipe. Et j’étais frustré par la physionomie du match en plus de mes douleurs physiques. Puis vient un corner. Je suis au marquage normal, et lui me fout un coup gratuit. Ça m’a surpris et ça m’a fait vriller parce qu’en plus de ça, je ne suis pas un joueur méchant, je déteste ce genre de trucs vicieux. Des regrets ? Bien sûr, surtout que ce n’est pas cette image-là de moi que je veux renvoyer. Et puis ma mère a vu les images et entendu ce que j’ai dit… Ce n’est évidemment pas quelque chose à reproduire"

Selon les informations de certains médias spécialisés, l’international français U21 intéresse de nombreuses équipes. Le PSG, Marseille, Watford, Southampton, Everton, en Angleterre Cologne, Séville ou encore Naples, seraient très intéressés pour attirer ce grand athlète d’1mètre90.

Partira, partira-pas, Jean-Clair Todibo sait qu’il est à un moment décisif de sa carrière. S’imposer au FC Barcelone ou dans un autre grand club européen, l’avenir est entre ses mains…et ses jambes
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live