L'annonce des vertus anti-covid de l'herbe à pik, une plante peu connue en Guyane, suscite un fort engouement

sciences guyane
L'herbe à pik
©DR

Un produit du laboratoire Phytobôkaz. L’herbe à pik aurait la capacité de contrarier la reproduction des virus Arn dans le corps. Les ventes « de ce produit » explosent aux Antilles, mais est ce qu’il y a de l’herbe à pik également en Guyane? 

Son nom scientifique c’est « neurolaena lobata » l’herbe à pik, bien connu aux Antilles, cette plante fait partie de la famille de la menthe glaciale et c’est l’un des principaux composants du virapic. Un produit du laboratoire Phytobôkaz. L’herbe à pik aurait la capacité de contrarier la reproduction des virus Arn dans le corps. Les ventes « de ce produit » explosent aux Antilles, mais est ce qu’il y a de l’herbe à pik également en Guyane et qu’en pensent les spécialistes de la pharmacopée traditionnelle créole.

Une plante peu présente en Guyane


C'est un espoir pour lutter contre le virus Covid -19 qu'a suscité le docteur Henri Joseph avec son virapic. La matière première en est une plante, l’herbe à pik.

Jean Xavier, passionné de pharmacopée traditionnelle
©Guyane la 1ère

En Guyane c’est au Jardin Bois de Rose que Jean Xavier, fin connaisseur de phytothérapie créole nous en dit plus sur l’herbe à pik, "zerb à pik", une plante endémique des Antilles mais qu’on retrouve aussi dans ce jardin botanique :

Cette plante n'est pas du tout connue en Guyane. Quelques initiés l'ont car ils sont d'origine guadeloupéenne ou martiniquaise mais très peu de guyanais ont cette plante. Nous avons toute autre chose, les plantes amères comme le couachi, le vétiver ... et en fonction des origines amérindiennes ou aluku, les gens utilisent certaines plantes pour se prémunir de certaines maladies.


Liliane Louison a créé à Montsinéry, un jardin typiquement créole où les plantes médicinales occupent une place de choix. Elle a également consacré un livre à la phytothérapie et l’herbe à pic elle connait bien :

Liliane Louison, créatrice du Jardin Bois de Rose
Liliane Louison, créatrice du Jardin Bois de Rose ©Guyane la 1ère

 

Cela fait à peu près 5 ans que je l'ai. Je faisais des plants, les gens le prenaient comme cela mais sans bien savoir ce que c'était exactement. Je disais que pour la fièvre, la grippe, c'est bon, nettoyer le foie aussi. Là cela a éclaté avec le passage à la télé. Depuis dimanche j'ai des appels pour des plants.

 

Les ventes explosent en pharmacie mais le virapic est un complément alimentaire et pas un médicament


Dans les pharmacies les ventes de virapic ont explosé depuis l’annonce du docteur Henry Joseph.

Le complément alimentaire Virapic
©Guyane la 1ère

Le docteur en pharmacie, Fabien Sublet, s’il a toujours connu les vertus de ce produit qui est un complément alimentaire rappelle que c’est contre indiqué pour la femme enceinte et que pour l’instant ce n’est pas un médicament :

On a identifié un mode de fonctionnement... On sait dit on a prouvé qu'il y avait la possibilité d'avoir une inhibition de la multiplication des virus par ce produit mais cela n'en fait pas un médicament, cela reste un complément alimentaire ...


La phytothérapie créole regorge de plantes aux vertus insoupçonnées mais au plan scientifique, seul le vaccin a fait ses preuves selon les autorités médicales.

Zeb a Pik : l'engouement gagne la Guyane.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live