L'association Kopena organise une conférence hommage itinérante aux héros de Guyane

histoire centre littoral
Conférence itinérante de l'association Kopena
Kankas Amani, présidente de l’association Kopena ©CSG

Une journée d’hommage aux héros de Guyane organisée par l’association Kopena selon une méthode à la fois originale et innovante. Une conférence itinérante à laquelle chacun était invité à participer au volant de son véhicule le long de la départementale 5 où existent de nombreux sites mémoriels.

Une conférence itinérante à laquelle chacun était invité à participer au volant de son véhicule le long de la départementale 5 car de nombreux sites mémoriels la jalonnent.

Conférence mémorielle sur la départementale 5
Un arrêt sur la départementale 5 ©Clotilde Séraphins George

La formule a séduit avec de nombreux arrêts et un historien aux côtés de la présidente de l’association pour ces hommes et femmes valeureux d’une funeste époque et pour répondre aux questions.

Une centaine de personnes se déplace en convoi


Carrefour du Galion, point de ralliement, point de départ de cette journée d’hommage aux héros de Guyane. Près d’une centaine de personnes ont répondu à l’appel de l’association Kopena. La démarche est innovante : réaliser un hommage aux héros de la liberté sur le terrain. Le but visé par l’association depuis trois ans, s’imprégner du territoire explique Kankas Amani, présidente de l’association Kopena :

Faire le marronnage cela serait un peu compliqué car ils allaient loin mais, en tous cas, on s'imprègne de l'histoire sur le terrain . Ici à Montsinéry-Tonnégrande, on est sur des lieux où il y avait beaucoup d'habitations coloniales ...


Les Grands chefs Simon, Pompé, les Grands Marrons Adome, André et autres Kopéna, leurs femmes Gertrude ou encore Claire, les habitations Frossart, Gigogne et tant d’autres, des histoires passionnantes dont regorge la Guyane.
Ce secteur n’en est qu’un échantillon qui rappelle aussi la présence amérindienne au combien importante dans notre histoire : Kankas Amani, présidente de l’association Kopena :

Sinéry c'est le nom d'un colon et ces amérindiens dont Tais ont mené la guerre à Sinéry qui a dû aller s'installer beaucoup plus loin sur le mont. Donc le véritable nom de Montsinéry c'est plutôt Tais. Il y avait d'autres peuples amérindiens ici. C'est nous reconnecter avec notre histoire, c'est porter du respect à nos ancêtres quelque soit notre origine...

 

Une route à vocation historique


C’est parti, le convoi se met en route. Escale ici à la crique Gigogne. Dans le cortège, autant les jeunes que les moins jeunes, apprécient la découverte à plusieurs titres. mais tous saluent l'initiative qui selon eux devrait être multipliée sur les différents lieux historiques de Guyane. 

Et c’est tout le long de la départementale qu’il y aurait lieu de s’arrêter et d’investir souligne Eugène Epailly, docteur en histoire qui regrette l’absence d’indicateurs de notre histoire :

Toute cette route devrait être constellée de panneaux indicateurs de l'histoire de ce secteur, criques, rivières... de toponymes célèbres d'amérindiens ...


Pas de signalement non plus pour l’habitation Thoulouse point final de la matinée. Des vestiges là encore en bord de route mais engloutis par la nature.

Le reportage de Clotilde Séraphins George

 

Hommage : rappel historique original pour nos héros.