La 7ème édition des Rencontres Photographiques de Guyane sous le signe de l'Amazonie

exposition
Affiche 7ème Biennale Rencontre Photos Guyane
L'affiche de cette 7ème biennale ©Rencontres Photographiques
Les organisateurs ont levé le voile sur le programme de la biennale internationale de photographie, du 3 au 28 novembre. Des expositions et des ateliers sur tout le territoire, pour le grand public comme pour les scolaires, entre rétrospective et valorisation de notre patrimoine local et régional.

Treize lieux évènementiels dans 6 communes d’Est en Ouest, 14 expositions (dont certaines inédites en Guyane), des ateliers, des visites guidées, des vernissages et des jeux concours… Voici les ingrédients d’une manifestation qui a toujours rencontré un vrai succès populaire.


Pour 2021, le dossier de presse de la manifestation affiche l’ambition : un regard résolument tourné vers l’espace amazonien. Un espace écologique majeur, mais aussi un espace de vie et de culture dans le viseur de beaucoup de photographes.

  • Juste à côté de nous, l'Amazonie ?

C’est la question faussement naïve que pose cette 7ème biennale. Dans ce jeu de piste tout en images, le premier élément de réponse se trouve dans l’exposition de Yann Gross (Suisse) et Aguine Escandon (Espagne), avec « AYA » (lieu : Camp de la Transportation). Une entrée polymorphe dans le monde des esprits (AYA, en quechua veux dire : fantôme, âme ou esprit), où quand 2 photographes contemporains confrontent leurs expériences amazonienne avec celle de Charles Kroelhe (1876-1902), un pionnier de la photo amazonienne. Une légende de la photo en Amazonie péruvienne, mystérieusement disparu en pleine jungle.

A ne pas manquer, tout aussi onirique, l’expo de Thierry Montford (Songe de Guyane) pour une immersion comme dans un rêve au royaume de la biodiversité. Une collection de clichés, fruit de 30 ans de prises de vues.  

Le programme des expositions

Comme à notre habitude, nous avons organisé cette édition autour de trois axes ambitieux afin d’aboutir à une nouvelle édition qui fait la part belle à la création originale, la valorisation patrimoniale et la participation des publics …

Karl JOSEPH, directeur artistique des Rencontres Photographiques de Guyane

 

  • « Bâtir »

Cette exposition, sera la partie patrimoniale de cette manifestation. Depuis quelques années, l’Association La Tête dans les images, à l’origine de la biennale photo, s’est donnée pour autre mission que l’éducation artistique, celle de valoriser et constituer le patrimoine photographique de la Guyane.

Fruit d’un travail de recherche, cette expo à partir des archives du photographe José Prosper, donne à voir la Guyane des années 80-90, période des "bâtisseurs" où les grands chantiers se sont multipliés sur le territoire par la force de la volonté politique.

Lieu : Place Lakou Mango – Rémire-Montjoly, du 03/11/21 au 03/01/22.

  • Le public

La participation du public (qui n’est pas que spectateur), c’est aussi la marque de fabrique de cette manifestation. Encore une fois, une large place est faite aux scolaires avec des ateliers, mais aussi au grand public avec des visites guidées et une conférence de Malcom Ferdinand, docteur en science politique et chercheur au CNRS,  le lundi 08 novembre, à l’Université de Guyane autour du thème : « Une écologie coloniale ».

Dix jours pour un festival d'émotions visuelles
  • Mercredi 3 novembre 

Cayenne, ouverture de la Biennale.
Vernissage, à 19h, de l’exposition de Mirtho Linguet Les fruits de l'arrangement tragique, Salle Nora Legendry, EPP Les trois fleuves.

  • Jeudi 4 novembre 

Mana. Vernissage à 12h, de l’exposition de Daphné Nan Le Sergent, l'image extractive (vidéo), au Carma.
Saint-Laurent du Maroni. Conférence à 18h30, de Yann Gross & Arguiñe Escandón sur la réalisation de l’exposition Aya au CIAP.
Vernissage de 3 expositions à  19h30 au CIAP : Aya de Yann Gross & Arguiñe Escandón ;  Songe de Guyane de Thierry Montford ; Amazônia  (volet vidéo) de Tommaso Protti.

  • Vendredi 5 novembre

Cayenne. Vernissage à 17h30 de l’exposition de Tommaso Protti Amazônia, devant les Grilles de la Mairie.
Vernissage à 19h de l’exposition de Nicolas Derné La nature a horreur du vide, à la Maison de l'architecture.

  • Samedi 6 novembre 

Rémire-Montjoly. Vernissage à 10h30 de l’exposition de José Prosper Bâtir, Place Lakou Mango.
Cayenne. Atelier de photographie de rue et vernissage à 16h30 de l’exposition Fotoativa - Une expérience photosensible, au Jardin botanique.
Vernissage de 2 expositions à 19h30, à la Maison Henri et Marcelle Prévot :  Les Blancs de l'Approuague de Quentin Chantrel et Les libres enfants de Gerno Odang.

  • Dimanche 7 novembre 

Cayenne. Vernissage et visite à  11h de l’exposition Guyane Art Factory – Tropisme équateur à  La Poudrière.
Rémire-Montjoly. Vernissage à 16h30  de l’exposition des élèves de l'IME Les Clapotis La quête des sens, Plage Sainte-Rita.

  • Lundi 8 novembre 

Cayenne. Conférence à 18h30 de Malcom Ferdinand Une écologie décoloniale, à l’Université de Guyane.

  • Mercredi 10 novembre 

Régina. Vernissage à 11h de l’exposition d’Anaïs C. Appartenance à l’Écomusée.

  • Samedi 13 novembre 

Papaïchton. Vernissage à 18h30 de l’exposition de Jean-Marc Aspe & David Damoison Puu Baaka, à la Mairie.