L'épidémie de Covid-19 au Brésil aux portes de la Guyane

coronavirus
La vedette de la police de la commune d'Oiapoque
La vedette de la police de la commune d'Oiapoque ©RR
Quelles seront les conséquences pour la Guyane de l'épidémie de coronavirus au Brésil ?
Face à Saint-Georges, sur l'autre rive du fleuve frontière, la ville brésilienne d'Oiapoque enregistre 1 décès, 31 cas confirmés et 81 cas suspects.
Une bombe à retardement pour la Guyane ?

L’état d'Amapa au Brésil est en alerte coronavirus avec ce lourd bilan : 55 décès et 1931 cas positifs au Covid-19. Le coronavirus se répand dans la région frontalière de la Guyane.

La ville brésilienne d'Oiapoque enregistre 1 décès, 31 cas confirmés et 81 cas suspects.
La crainte d'une propagation du virus de part et d’autre des rives de l’Oyapock se confirme.
 

Inquiétudes et solidarité

Pont de Saint-Georges de l'Oyapock
©DR

L’organisation sanitaire entre la Guyane et le Brésil


L’ARS de Guyane a mis en place un point de contact transfrontalier avec le Brésil.
Ce point de contact est installé au niveau du pont de l’Oyapock reliant la Guyane au Brésil.
3 fois par semaine, il permet aux patients brésiliens qui étaient suivis côté francais, au centre de santé de Saint-Georges de continuer à être reçus par les équipes médicales.

Un laissez-passer avec aller-retour

Le pont de l'Oyapock
©Yves Robin

Les équipes médicales de l’ARS et du centre de Saint-Georges ont mis en place un protocole : un planning de passages au pont validé par l’agence régionale de santé de Guyane est transmis au médecin, à la PAF et au centre de coopération policière.
Poste de douanes à Saint-Georges
©guyane 1ère

Un laissez-passer qui permet au personnel du centre de santé de Saint-Georges de venir chercher le patient au pont, de l’examiner puis de le reconduire au pont pour un retour à Oiapoque.

Si des cas suspects de coronavirus arrivent du Brésil ?


L’Ars de Guyane indique

En cas de symptômes, le patient passe un test Covid-19 et retourne chez lui dans l’attente du résultat. Si le résultat est négatif, il reprend rendez-vous dans la foulée.
S’il est positif, il devra respecter un délai de 15 jours avant tout nouveau rendez-vous.

Des bouteilles d'oxygène pour les malades d'Oiapoque

 
L'entrée de l'hôpital d'Oiapoque
L'entrée de l'hôpital d'Oiapoque ©Claude Joseph

Le centre de santé de la ville d'Oiapoque dispose de très peu de moyens pour accueillir les malades. Le centre hospitalier de Cayenne a fait parvenir 6 bouteilles d’oxygène au personnel soignant d’Oiapoque pour la prise en charge des patients.

 En Guyane, la situation d’épidémie que connait le Brésil inquiète tous les spécialistes des virus comme le directeur de l’Institut Pasteur de Cayenne, Mirdad Kazanji
Le directeur de l'institut Pasteur en Guyane en lien avec les médecins du Brésil
Le directeur de l'institut Pasteur en Guyane en lien avec les médecins du Brésil ©DR
 

La situation de Covid au Brésil est très préoccupante. Lors des échanges avec nos collaborateurs de Sao Paulo et du réseau international de l’institut Pasteur, on voit qu’ils sont extrêmement inquiets sur le Covid. Ils m’ont confirmé  que les chiffres sont au moins 10 fois supérieurs aux chiffres officiels.

Dans l’état d Amazonas, la situation est terrible. On creuse des fosses communes pour enterrer les morts. Ils ont 50 lits de réanimation dans une ville de plusieurs millions d’habitants. Les conditions sont dramatiques. L’accès à la santé est très difficile pour les pauvres et les populations amérindiennes dans cet état. Le Brésil, c’est une bombe à retardement qui peut évidemment avoir des répercussions sur nous en Guyane.

Contrôles renforcés sur le fleuve Oyapock frontalier entre la Guyane et le Brésil
Contrôles renforcés sur le fleuve Oyapock frontalier entre la Guyane et le Brésil ©Anthony Hilaire

Malgré les mesures de contrôles renforcés mis en place sur le fleuve frontière et la vigilance des personnels soignants de Saint-Georges de l'Oyapock, les autorités s'attendent à enregistrer des cas de transmission familiale à la frontière du Brésil et d’avantage de clusters dans cette région.




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live