La CAF de Guyane lance "Certif’Action", une formation pour aider à la gestion et à la direction des crèches

société
Présentation de la 1ère promotion de Certif’Action, une formation pour aider à la gestion et à la direction des crèches de Guyane lancée par la CAF
Présentation de la 1ère promotion de Certif’Action, une formation pour aider à la gestion et à la direction des crèches de Guyane lancée par la CAF ©Caisse d'Allocations Familiales de la Guyane
Les crèches de Guyane ont de grands besoins et la CAF l’a bien compris. L’organisme de l’Etat a donc mis en place la formation "Certif’Action" pour aider les gestionnaires et directeurs de crèches à améliorer leur structure. La 1ère promotion compte 15 stagiaires.

Ce mercredi 1er décembre, la Caisse d’Allocations Familiales de Guyane présente la 1ère promotion de Certif’Action. C’est une formation certifiante à destination des gestionnaires et directeurs de crèche du territoire. Une première en Guyane. Elle est co-financée par la CAF et Uniformation Guyane, et soutenue par la Collectivité Territoriale de Guyane.

Les membres du projet Certif'Action présentent la 1ère promotion de la formation certifiante
Les membres du projet Certif'Action présentent la 1ère promotion de la formation certifiante ©Caisse d'Allocations Familiales

Le projet est parti d’un constat. La CAF, qui finance les crèches, a remarqué que ces dernières ont du mal à optimiser leurs places. Elles rencontrent aussi des difficultés pour gérer leurs finances et l’accueil de leur structure. Le cursus dure cinq mois et a débuté en septembre 2021. La 1ère promotion compte 15 stagiaires (toutes des femmes) pour 14 crèches.

Chaque mois, pendant une semaine, elles sont extraites de leurs champs d’activité et immergées dans la formation toute la journée. A la fin, elles auront un mémoire à présenter à un jury de certification.

Anne Cinna-Pierre-Charles, co-cheffe du projet et directrice adjointe de la CAF Guyane

175 heures de formation, un mémoire, un réseau

Ces gestionnaires et directrices de crèches sont des volontaires. Elles apprennent à développer leurs capacités en management, en responsabilité juridique, en plan de l’accueil et en gestion des ressources humaines. Elles auront également de nouveaux outils pédagogiques et éducatifs à l’issue de leur cursus. En tout, elles auront 175 heures de formation et un accompagnement individuel pour monter leur dossier.

Au total, la CAF a déboursé 9 000 euros par directrice pour la formation. Cette somme comprend un bonus financier versé aux crèches pour pallier les absences des directrices durant les semaines de cours. Ce projet est l’occasion, pour les 15 stagiaires, de se créer un réseau. "La particularité de cette formation est qu'elles partagent leur pratique, se développent ensemble", constate Hêv Seuleiman, responsable du service développement social par intérim et co-cheffe du projet.

Au regard des besoins qu’on a en Guyane dans le secteur de la petit enfance, on souhaite que ce projet porte ses fruits à long terme. Et on est convaincu des fruits que cela produira.

Hêv Seuleiman, responsable du service développement social de la CAF Guyane par intérim et co-cheffe du projet

12 places en crèche pour 100 enfants en Guyane

Et le besoin est criant en Guyane. Selon les chiffres délivrés par la CAF, il existe 47 structures d’accueil de la petite enfance. Leur taux de couverture est de 12%, tous modes confondus (crèches, micro-crèches et assistantes maternelles). Cela veut dire qu’il y a 12 places pour 100 enfants sur le territoire, soit un déficit de 88%. "Il y a de la place sur le territoire et il y a un besoin", estime Anne Cinna-Pierre-Charles.

Il y a plus de 8000 naissances chaque année et moins de 1840 places ouvertes en crèche. Il faudrait environ 200 structures de plus pour combler un minimum le déficit.

Anne Cinna-Pierre-Charles, co-cheffe du projet et directrice adjointe de la CAF Guyane

L’optimisation de la place dans les structures de la petite enfance est l’une des priorités de la CAF de Guyane. Cette problématique, tout comme le projet Certif'Action, entre dans le cadre du schéma territorial de services aux familles de la caisse d’allocations. Néanmoins, "la CAF est facilitatrice des projets liés à la petite enfance (parce que c’est un sujet phare de l’organisme) mais il faut aussi l’intervention des communes", rappellent les cheffes de projet.