La Compagnie Montagne d’Or licencie ses derniers salariés et quitte le camp Citron

industrie guyane
Le site de la compagnie Montagne d'Or
Le site de la compagnie Montagne d'Or ©Jocelyne Helgoualch

La compagnie Montagne d’Or ferme son siège à Rémire-Montjoly, licencie ses derniers salariés et vide son camp à Paul Isnard. La multinationale déclare ne pas abandonner pour autant son projet de construire en Guyane la plus grande mine d’or jamais exploitée en France.

Le camp citron de la Compagnie Montagne d’Or n’accueille plus personne depuis des mois. Le site est situé dans le secteur de Paul Isnard, à 120 kilométres de Saint-Laurent du Maroni, dans l'Ouest Guyanais. 
Le camp devait servir de base de vie à 900 salariés lors de la phase des travaux, selon le projet de la multinationale.

le site de la CMO à Paul Isnard
le site de la CMO à Paul Isnard ©J Helgoualch

L'investissement prévu était de l'ordre de 782 millions d'euros avec des retombées annoncées de 3 milliards d'euros. 

Reste encore sur le site un gardien, présent pour éviter le pillage du camp par les orpailleurs clandestins très nombreux dans le secteur de Paul Isnard.

Arsène Mathurin
Arsène Mathurin ©C Seraphins-Georges

Arséne Mathurin sera licencié le 12 mars prochain. Il était le chef logistique du camp citron. L’un des 6 derniers salariés qu’avait conservé en Guyane la compagnie minière Montagne d’Or. Ses collègues sont aussi licenciés.

On fait partie des derniers départs, les 6 derniers du bureau administratif sont licenciés. Au camp Citron, il est prévu de déménager ce qui peut être déménagé, une partie du matériel sera vendu. On y a cru, on a eu l’espoir que ça reparte et puis là, en février avec le gouvernement qui fait appel, c’est la douche froide. Le fait qu’ils ne savent pas combien de temps va durer cette procédure, c’est cela qui amène ces décisions.

Arsène Mathurin, salarié de la CMO

le siège de la CMO à Rémire-Montjoly
le siège de la CMO à Rémire-Montjoly ©C Séraphins-Georges

Le siège de la CMO, situé à Rémire-Montjoly fermera aussi ses portes d’ici peu.

Le siège de la CMO
Le siège de la CMO ©C Séraphins-Georges

Pierre Paris, le Président de la Compagnie Montagne d’Or précise dans un couriel 

Nous fermons nos bureaux à Rémire-Montjoly et notre camp en attendant que l'état prolonge nos concessions minières en application de la décision du TA (tribunal administratif) de Cayenne mais restons en Guyane. Nous sommes plus que jamais déterminés à développer ce gisement et permettre la création de 800 emplois en Guyane.

Pierre Paris, Président CMO

La compagnie Montagne d’Or plie donc ses bagages en Guyane en attendant une éventuelle nouvelle orientation gouvernementale en sa faveur, ce qui semble loin d’être d’actualité.

Le gouvernement a fait appel en février dernier de la décision du tribunal administratif de Cayenne enjoignant l’état de prolonger la concession minière de la CMO à Paul Isnard.

Carole Ostorero
Carole Ostorero ©J Helgoualch

Carol Ostorero, la présidente de la fédération des opérateurs miniers de Guyane ne décolère pas devant l’attitude du gouvernement vis-à-vis de la profession. Ce départ de la CMO est un nouveau coup dur.

On a vu le projet camp Caïman, on a vu la Montagne d’Or. C’est exactement la même chose ! Echec total des politiques en Guyane A chaque période électorale, on sacrifie les guyanais sur l’autel de la politique, dans les salons parisiens, on décide qu’on ne fait pas de mine industrielle en Guyane mais c’est la Guyane qui doit décider pour la Guyane !

Carol Ostorero, présidente de la FEDOM-G

Tara Govindin
Tara Govindin ©Medef Guyane

Cette annonce du départ, d’un retrait annoncé provisoire de la CMO en Guyane est aussi un mauvais signe pour la présidente du Medef Guyane.

Tara Govindin déclare Le MEDEF Guyane n’a pas vocation à commenter les décisions d’une entreprise privée. C’est un principe fondamental ! Toutefois, cette situation démontre une fois de plus qu’un projet industriel qui ne démarre pas aura forcément des conséquences sur l’emploi. Il faut que l’on comprenne que cette dimension sur l’emploi des guyanais est intimement lié à l’aboutissement des projets économiques d’envergures. Il y a des règles et des normes environnementales qui ont pour objectif de protéger la biodiversité de notre territoire, et en ce sens, le MEDEF Guyane y adhère pl einement. Cependant, il est difficilement acceptable que ces mêmes règles puissent constituer un frein au développement d’un territoire; Un territoire ne peut pas se développer sans une ou des industries fortes !

Tara Govindin, présidente du MEDEF Guyane

L’industrie minière a-t-elle toujours un avenir possible en Guyane ? La Compagnie minière Montagne d’Or se dit toujours déterminée à finaliser son projet : créer sur le territoire guyanais la plus grande mine d’or de France.

 

Le reportage de Jocelyne Helgoualch et Clotilde Séraphins-Georges

Montagne d'Or n'a pas dit son dernier mot.