Le député Lénaïk Adam obtient par amendement le droit de préemption pour la SAFER Guyane

assemblée nationale guyane
Lénaïck Adam
Lénaïck Adam lors de son intervention à la commission des lois sur l'amendement sur le droit de préemption de la SAFER ©Capture écran
L’amendement déposé par le député de la Guyane, Lenaïck Adam, a été adopté à l’assemblée nationale ce 25 novembre. La SAFER Guyane bénéficiera de l’usage plein et entier de son droit de préemption au même titre que les autres SAFER du territoire national.

Ce droit de préemption pour la SAFER permettra à l’organisme dans un futur proche d'avoir la main et un regard sur la distribution des terres agricoles aux agriculteurs guyanais. De quoi développer une politique agricole propre aux spécificités de la Guyane. Une nouvelle qui a ravi le président de la SAFER, Christian Epailly, élu le 10 août dernier et qui saluait lors de la mise en place de l'organisme le 23 novembre, le travail des parlementaires à ses côtés pour l'avancement de ce dossier. 

Cet amendement a été adopté le 25 novembre et désormais la SAFER se substitue à l'EPFAG (Etablissement Public Foncier et d'Aménagement de la Guyane) pour l'attribution des terrains agricoles. Ce droit de préemption n'avait jamais pu être mis en oeuvre par l'EFPAG : " car il devait s'excercer qu'après consultation d'une commission dont les modalités de composition devait être fixées par décret. Un décret qui n'a jamais été pris par le pouvoir réglementaire..." a souligné le député Adam lors de son intervention.