2000 à 5000 euros versés aux TPE dans le cadre du deuxième volet du Fonds national de Solidarité initié par l'Etat et la CTG

économie guyane
Cayenne vue aérienne
L'anse Nadau à Cayenne ©Guyane la 1ère
Le deuxième volet du Fonds national de Solidarité a été mis en place depuis le mercredi 6 mai. Un fonds pour aider les TPE (très petites entreprises) impactées par la crise sanitaire. Une aide providentielle dans un contexte économique difficile.
 
Le constat est accablant : en première estimation l’INSEE dans un rapport sorti ce jeudi 7 mai, enregistre une baisse de l’activité économique de 28% en Guyane. Le commerce est particulièrement affecté. 41% de la surface commerciale du territoire est concernée par l'arrêt des activités non essentielles décrété par l’Etat au début de la crise sanitaire.
Plusieurs secteurs sont frappés : la construction, les activités scientifiques et techniques, le commerce, l'hôtellerie et la restauration. 6,2 millions d’heures de chômage partiel ont été demandées avant le 21 avril. Seule l’industrie agro-alimentaire reste à un niveau d’activité élevé. Le volet 2 du Fonds national de Solidarité a été enclenché dans ce contexte économique.


Une aide complémentaire 

Le deuxième volet de ce fonds consiste en une aide complémentaire aux sommes octroyées en début de crise sanitaire (à hauteur de 1500 euros). 2000 à 5000 euros seront versés aux TPE cette fois ci. Les modalités d’attribution changent.
La CTG vérifie l’éligibilité du porteur et le dossier. Ensuite, les services de l’Etat vérifient également et transmettent à leur tour pour paiement à la DRFIP (direction régionale des finances publiques) locale.


7 milliards d'euros 

Le Fonds national de Solidarité est doté de 7 milliards d’euros, il est financé par l'Etat et les collectivités. En Guyane, la CTG participe à hauteur de 956 000 euros. Les TPE (comptant jusqu’à 10 salariés) sont les principales bénéficiaires ainsi que les structures individuelles.
Les critères sont les mêmes qu’au début du confinement. Les conditions : être bénéficiaire du 1er volet pour être éligible, avoir au moins un salarié et s’être vu refuser un prêt bancaire. Le portail d’aides a été lancé le 5 mai dernier. Il est accessible depuis le site de la Collectivité territoriale.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live