Le Havre : 2 Guyanais condamnés pour trafic et consommation de cocaïne

trafic de drogue
Cocaïne
Un Guyanais de 21 ans a été condamné à deux ans de prison dont un an ferme pour avoir vendu de la cocaïne à un ami lui aussi originaire de Cayenne. Un père de famille de 31 ans domicilié dans le même quartier du Havre, en Normandie. Ce dernier a écopé de douze mois de prison dont six avec sursis.

Le 28 septembre dernier, un Guyanais de 21 ans est interpellé en possession de 50 grammes de cocaïne (d'une valeur d'environ 1 000 €). Lors de la perquisition dans son appartement, dans un quartier populaire du Havre, les policiers découvrent 10 000 € en espèces. Selon les informations recueillies par les journalistes du quotidien régional Paris-Normandie, le jeune homme explique alors « ne pas consommer de cocaïne. Il est allé en région parisienne afin d’aider une de ses connaissances à écouler 1 kg de marchandise. » Il en aurait rapporté 50 grammes au Havre afin de l’écouler, auprès d'un voisin contacté via un réseau social.

Le client est un autre Guyanais, rencontré il y a plusieurs années à Cayenne. Cet homme de 31 ans, père de deux enfants de 11 ans et 6 ans, est au chômage depuis plusieurs mois. A son domicile, les policiers saisissent 170 grammes de cocaïne. Consommateur depuis l’âge de 12 ans, lors de sa comparution immédiate comparution vendredi 1er octobre, au Tribunal correctionnel du Havre, il explique au juge « en avoir pour sa propre consommation et en garder en dépôt ».

Transports, détention et acquisition de cocaïne

A la suite de leur interpellation, les deux individus ont été mis en détention, arrêtés pour transports, détention et acquisition de cocaïne.

Lors des réquisitions, la procureure de la République a rappelé que « le prévenu de 21 ans arrêté en possession de cocaïne faisait l’objet de trois contrôles judiciaires en cours ». Des affaires non-jugées pour l'instant et dont le tribunal n’a pu tenir compte indique le quotidien régional Paris-Normandie. Il a été condamné par le tribunal à deux ans de prison dont un an de prison ferme. Il a l’obligation de travailler et de se former.

Le père de famille a, quant à lui, été condamné à douze mois de prison dont six avec sursis. Placé sous surveillance électronique; il devra se former et soigner son addiction.