Le maintien du couvre feu en Guyane demeure indispensable pour gérer la situation sanitaire déclare le préfet Marc Del Grande

coronavirus guyane
Marc Del Grande, préfet de Guyane
Marc Del Grande, préfet de Guyane ©Guyane la 1ère
Certes la situation épidémique s'est améliorée en Guyane où le virus Covid-19 circule peu maintenant. Mais pour le préfet de Région Marc Del Grande, il ne faut pas baisser la garde et prévenir toute situation de reprise de propagation. Le couvre feu est un outil efficace qui doit encore perdurer. 
Le couvre-feu était une des mesures phares pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 en Guyane, il est désormais moins restrictif de minuit à 5h du matin mais certains s'interrogent sur la nécessité de poursuivre l'application de cette mesure privative de liberté alors que les cas de Covid-19 continuent de diminuer en Guyane. En Guadeloupe par exemple, il n'y a pas de couvre-feu alors que le territoire est placé en alerte maximale.
Pour le préfet de Guyane les situations ne sont pas comparables. Le couvre-feu de minuit à 5h du matin est encore de mise dans la situation de crise sanitaire actuelle d'autant que la crise n'est pas jugulée dans l'état voisin brésilien l'Amapa où le virus est encore très actif. L'instauration de la limitation des déplacements dans les principales communes de Guyane la nuit porte ses fruits déclare Marc Del Grande :

De minuit à 5h, franchement pour 95% de la population cela n'est pas un effort particulier mais cela nous rend beaucoup de services. Cela évite des contacts sociaux quelquefois alcoolisés, une possibilité de clusters... Cela évite aussi et je vous le dis : nous avons encore des patients hospitalisés covid, des patients en réanimation, beaucoup moins certes, mais moins nous avons d'accidents de la route plus notre système hospitalier est stable pour gérer le covid et être capable de faire face à une éventuelle remontée...



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live