Le plurilinguisme richesse de la Guyane mis à l'honneur par l'association SERAC

société guyane
Plurilinguisme en Guyane
Un atelier d'apprentissage ©Clotilde Séraphins George
La journée mondiale du plurilinguisme a pris la forme dans l’île de Cayenne d’une journée portes ouvertes organisée à Rémire par l’association SERAC (Surdité Entraide Rencontres Accessibilité et Communication). Six ateliers de langue accueillaient le public toute la journée à Rémire-Montjoly.

La journée mondiale du plurilinguisme a pris la forme dans l’île de Cayenne d’une journée portes ouvertes organisée à Rémire par l’association SERAC (Surdité Entraide Rencontres Accessibilité et Communication). Six ateliers de langue accueillaient le public toute la journée pour une initiation et sensibilisation. Pour l’occasion, langues Arabe, Kalina, Bushi Nenge, Créole, Mandarin et langue des signes étaient à découvrir.

Journée du plurilinguisme
©Clotilde Séraphins George

 

Découvrir des langues étrangères...

Faut-il apprendre une langue étrangère directement ou d’abord comprendre son histoire ? L’histoire de ses locuteurs ? C’est la nature de l’échange entre deux intervenants : Tomou Dinguiou, professeur de Bushi Nenge et Jawad Bensalah, intervenant en langue arabe.
Les langues nourrissent immanquablement des débats passionnés d’autant plus en Guyane carrefour des cultures par excellence : Tomou Dinguiou, professeur de Bushi Nenge à l’université de Guyane explique :

Ils sont locuteurs, ils ont une histoire, une religion. Tout le monde sait que lorsqu'on apprend le français, on apprend l'histoire de France. Si on apprend une langue il faut apprendre l'histoire de ses hommes et de ses femmes...


Selon Jawad Bensalah, président association Avérroes de la culture arabe :

Ici en Guyane, il y a plusieurs communautés, des langues et cela commence par des mots de la vie quotidienne, les salutations des choses qui peuvent créer un pont vers les autres cultures...


Tant mieux pour la richesse des débats, dans ce concert d’approches, le public y trouve son compte.

Journée du plurilinguisme
Atelier découverte en famille ©Clotilde Séraphins George


... Pour un objectif culturel de développement et de valorisation

L’association SERAC, organisatrice propose six ateliers et autant d’intervenants.

Des portes ouvertes sur les langues Arabe, Kalina, Bushi Nenge, Créole, Mandarin et la langue des signes : Juliette Comte, responsable du pôle Guyane du SERAC Surdité Entraide Rencontres Accessibilité Et Communication :

Cela représente un enjeu de regrouper les langues de Guyane au même endroit pour que le public qui a peut-être l'habitude de côtoyer certaines langues puissent en découvrir davantage et se renseigner autant sur la culture, sur l'histoire que le développement, l'importance de ces langues. Aujourd'hui ces langues régionales prennent une grande importance dans nos vies au quotidien. Les regrouper c'est nous permettre de nous réunir sous un même objectif culturel de développement et de valorisation.


Une langue cependant souffre du port du masque imposé dans cette crise sanitaire, la langue des signes comme le dit  Danaë Rousseau, en service civique au SERAC :

Moi je lis sur les lèvres ... quand il y a beaucoup de monde, trop de bruit et si tu portes un masque pour moi c'est très compliqué.


Pas de comptage précis et officiel des multiples langues parlées sur le territoire mais une certitude, elles sont très nombreuses et la Guyane fait figure d’exemple en la matière.