Les Guyanais ne voyagent pas pour ces vacances de la Toussaint contrairement à leurs habitudes

tourisme
Zone départ aéroport Félix Eboué
©Guyane la 1ère
Avec les vacances de la Toussaint, il n'y a pas eu le rush habituel des Guyanais pour voyager vers l'hexagone ou l'étranger. C'est le constat qui est fait par les agences de voyage comme par les compagnies aériennes. Cela pourrait s'améliorer durant la période des fêtes de fin d'année.

Dans cette agence de voyage située à Rémire-Montjoly, la clientèle est rare et pour le moment, il y a toujours peu de  perspectives de retrouver une activité normale.
Les vacances de la Toussaint n'ont pas déclenché l'achat de billets d'avion comme cela est le cas, hors crise covid à chaque petites vacances scolaires. Résultat, l'atmosphère est bien morose dans cette agence explique la responsable commerciale :

La plupart des demandes concernent des déplacements professionnels, ce sont surtout des associations, des établissements publics. Pour le tourisme cela reste très restreint. Les gens ont peur de se projeter sur une longue période. Il y a un frémissement pour les fêtes de fin d'année mais pour la Toussaint cela n'a pas été le cas. Par contre de l'hexagone vers la Guyane, il y a un peu de mouvement et certains hôtels sont même pleins pour cette période.

Une activité en dent de scie pour les compagnies aériennes

Les vols ont une jauge de passagers basse en ce moment. A l'évidence la problématique du pass sanitaire pour voyager contraint une partie de la population à rester chez elle.

Le responsable commercial de la compagnie Air Caraïbe, Jean-Christophe Reveron, constate pour ces vacances de la Toussaint, un timide frémissement des ventes:

En temps normal à cette période nous avons un vol plein pratiquement tous les jours. Actuellement, nous avons 5 rotations par semaine et les vols ne sont pas remplis que les voyageurs soient de Guyane ou de l'hexagone. Il faut dire que les conditions sanitaires actuelles ne sont pas favorables. Pour les personnes non vaccinées, il faut toujours le test et le motif impérieux.

S'agissant de la période des fêtes de fin d'année, les prévisions sont davantage optimistes précise ce responsable :

Certains vols sont déjà bien remplis et la clientèle achète régulièrement pour la fin de l'année. Cela ne va pas au delà.
Il faut dire que les conditions d'accès à certains pays étrangers se sont durcies souligne t-il. C'est le cas de la Chine, par exemple, où le vaccin anti-covid est obligatoire avec en sus de longues périodes d'isolement.

Le hall d'accueil de l'aéroport Félix Eboué
Le hall d'accueil de l'aéroport Félix Eboué ©Guyane la 1ère

La compagnie Air France en plus de ses vols transatlantiques pour l'hexagone dessert aussi les Antilles. Cyril Marie, le délégué local Air France Guyane parle d'une situation compliquée sur la Caraïbe :

Entre le Guyane et les Antilles, nous sommes limités par les mesures sanbitaires des préfets de la Martinique et la Guadeloupe, qui nous contraignent à deux vols et demi par semaine au lieu de onze habituellement. Cela nous pose des difficultés notamment lors des évacuations sanitaires notamment. Autre problématique, les personnes vaccinées peuvent transiter via les Antilles pour aller à New-York ou Montréal, pour les non vaccinées cela n'est pas possible de transiter à Fort-de-France où à Pointe à Pitre. Cela complique les possibilités de voyage des Guyanais ailleurs que dans l'hexagone. 

S'agissant des vols transatlantiques pour la France, la situation est plus claire. La clientèle est beaucoup moins touristique et l'on s'oriente davantage vers un tourisme d'affaire :

Pour la période la fin de l'année, les vols sont déjà bien remplis qu'ils s'agissent des vacances scolaires ou pas. Nous avons rajouté trois vols pour Roissy Charles de Gaulle ce qui ouvre la Guyane sur le monde. A partir de cet aéroport, les voyageurs ont accès à une centaine de destinations. 

Mais d'une manière générale sur la ligne Cayenne-Paris, la compagnie a retrouvé une fréquence de vols soutenue de un à deux vols jour. Cela correspond à un rythme de fonctionnement nominal sur les longs courriers même si les coefficients de remplissage varient mais ils sont plus denses à l'approche des vacances scolaires. Sur les vols transatlantiques la compagnie retrouve son niveau de service d'avant crise covid.