Les tortues marines sont de retour sur les plages guyanaises. Le confinement des humains et des chiens est une aubaine pour elles

écologie
Tortue luth à Rémire-Montjoly
©Réseau Tortues Marines de Guyane (FB)
Chaque année, des milliers de tortues marines débarquent sur les plages de Guyane pour venir pondre leurs oeufs.
Le spectacle est interdit aux humains en cette période de confinement mais patience !
Les tortues fréquenteront les plages jusqu' en Aout.


 
Un message posté le 15 avril dernier a enflammé la toile guyanaise et a motivé certains à braver l’interdiction d’aller à la plage.
Sortir du confinement pour aller voir la ponte des tortues marines. Un peu de patience !
 

Ces géantes de la mer viendront pondre en Guyane jusqu'en Août

Tortue luth
Tortue luth ©DR

Du mois de février au mois d’aout, les tortues luth, les olivâtres et les tortues vertes investissent certaines plages de Guyane.

Cette année, déjà plus d’un millier de tortues vertes sont allées déposer leurs œufs sur la plage de Mana. Chaque soir, elles sont plus d’une vingtaine à débarquer sur les sites d’Awala Yalimapo.
Les gardes de la réserve naturelle notent une augmentation du nombre de tortues par rapport à l’année dernière.
 
Tortue
©DR

La diminution du phénomène d’érosion de la plage permet un accès moins difficile à la végétation, le lieu favori des tortues vertes pour pondre leurs oeufs.

Selon Ronald Wongsobawiro, garde de la réserve de Mana et police de l’environnement, il y a aussi d’autres facteurs qui favorisent le retour des tortues. 

On arrive à voir chaque jour une vingtaine de tortues vertes . Elles sont plus nombreuses que l'an dernier. Il y a moins de monde sur la plage, moins de dérangements, ça doit jouer.

Une tortue luth vient pondre sur une plage de Guyane
Une tortue luth vient pondre sur une plage de Guyane ©S. Ferraroli


Sur l’île de Cayenne c’est une toute autre affaire. Les Luth sont de moins en moins nombreuses


Depuis maintenant 10 ans, l’association Kwata s’occupe notamment de l’observation de la ponte des tortues. Elle note une baisse significative des tortues sur les plages de Cayenne et de Remire-Montjoly.

Benoît de Thoisy, le président de l’association Kwata

Sur Cayenne, c'est très calme. Pour l'instant on a observé quelques tortues vertes et une seule tortue luth. Concrètement, l'an dernier à la même époque, on en avait déjà vu une centaine. On est clairement dans une période de décroissance des activités de ponte sur nos plages.

En 1999, quand on a commencé notre activité de comptage, il y avait 500 pontes.
En 2009, on est monté à quasiment 10 000 et là on est redescendu à 700, donc il y a des déplacements naturels, mais aussi le profil des plages actuellement avec l'envasement qui n'est pas du tout favorable aux pontes. Il y a aussi des menaces locales. On a des tortues qui arrivent avec des traces de capture. Il y a de la mortalité au large et bien au-delà de la Guyane.


Le confinement des humains et de beaucoup de chiens devrait être profitable aux tortues marines lors de leurs escales en Guyane.




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live