Malakit : un projet innovant pour lutter contre le paludisme

sciences guyane
malakit
Les partenaires du projet en réunion internationale de coordination à Belem, Brésil, en novembre 2018 ©DR
Un projet de recherche innovant lancé sur le territoire Guyane : Malakit. Mis en place par le centre d’investigation clinique en partenariat avec le Surinam et le Brésil, le Malakit vise à essayer de contrôler le paludisme dans les zones isolées en forêt et protéger les habitants des Guyanes.
Malakit est un projet de recherche innovant sur le territoire guyanais. Il s’agit d’un kit d’autodiagnostic et d’autotraitement du paludisme, maladie transmise par les moustiques, potentiellement mortelle et bien présente en Guyane.

 
malakit
Un premier bilan du projet a été présenté le jeudi 22 octobre au DFR santé au Campus universitaire de Cayenne, site de Troubiran. ©DR


Contrôler le paludisme dans les zones isolées  

Mis en place par le centre d’investigation clinique en partenariat avec le Surinam et le Brésil, le Malakit vise à essayer de contrôler le paludisme dans les zones isolées en forêt et chez les populations qui y vivent et qui transitent par ces pays frontaliers. L’objectif c’est de traiter ces personnes et protéger de façon plus générale les habitants du plateau des Guyanes.
 
Selon Maylis Douine, médecin épidémiologiste au Centre Hospitalier de Cayenne, il était urgent d’agir. Le concept est donc né en 2017 et les premiers kits ont été distribués en avril 2018.  
 

La situation était assez alarmante avec des taux d'infestation du palu très élevés. Certaines personnes n'allaient pas forcément dans des centres de soins quand elles étaient malades et utilisaient des médicaments achetés au marché noir. Cela faisait craindre l'émergence de parasites résistant aux médicaments contre le paludisme. Il fallait donc absolument faire quelque chose. Là nous sommes arrivés au terme de la phase pilote. Nous avons déjà distribué plus de 4 700 kits à plus de 3 700 personnes...


Co-financé par les Fonds Européens PCIA (Programme de Coopération Interregional Amazonie) via la Collectivité Territoriale de Guyane, le Malakit a fait ses preuves. Après deux ans de tests, les premiers résultats se montrent en effet très probants car depuis sa mise en place, le recours aux médicaments au marché noir aurait nettement diminué selon le Dr Maylis Douine.
Par ailleurs, 71% des personnes à qui l'on a remis kit après avoir reçu une formation par des médiateurs l'ont correctement utilisé. 
 

Reportage

 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live