Météo : entre changement climatique et dérèglement climatique quelle saison sèche s'annonce pour 2021 en Guyane?

météo guyane
Soleil de 15h en Guyane
Paysage de Guyane en saison sèche ©HD
Tout est encore très vert en Guyane. Alors que l'on s'achemine vers la rentrée, la saison sèche n'est pas complètement installée, il subsiste des épisodes pluvieux parfois abondants. Entre changement et dérèglement climatiques, météo-France Guyane annonce une saison sèche quelque peu arrosée.

Consulter la météo est un réflexe quotidien dans certaines régions du monde où les incertitudes climatiques sont récurrentes. Jusqu'alors en Guyane, les saisons semblaient immuables : une saison des pluies de 8 mois et une saison sèche de 4 mois diront les anciens. Depuis plus de deux décennies, cette certitude météorologique se fait plus capricieuse et il devient nécessaire d'avoir plus souvent recours aux prévisions des spécialistes.
Cette année 2021 en est un bel exemple. Elle se caractérise par ses records de pluies avec des inondations à la clé et des crues des fleuves Maroni et Oyapock dues au phénomène de la Niña. Autant dire que la saison sèche est plus qu'attendue et désirée. 


Une saisonnalité qui n'est plus aussi marquée

Selon Patrick Ranson, directeur adjoint à Météo-France Guyane, un autre phénomène permet d’expliquer le retard que prend la saison sèche à s’installer 

Depuis le mois de juin une anomalie de température positive sur l’océan atlantique au niveau de l’équateur s’est mise en place. Cette vaste poche d’eaux plus chaudes que la normale favorise les développements nuageux porteurs d’averses  à  proximité de la Guyane et a tendance  à  « retenir » l’équateur météorologique d’alizés à des latitudes proches de la Guyane. Donc la marge sud de l’équateur météorologique d’alizés reste proche du littoral guyanais et cela retarde l’arrivée de la saison sèche. Les 15 premiers jours d’août ont été bien arrosés avec quelques épisodes orageux marqués. Cette semaine ( du 16 au 22 août)  est déjà nettement plus sèche). 

Et d'ajouter :

Le centre européen de prévisions prévoit une pluviométrie un peu supérieure à la normale à partir de la semaine prochaine. Le mois de septembre s’annonce en effet plus pluvieux que la normale. Cela ne signifie pas qu’il pleuvra comme en saison des pluies, on aura certainement de belles journées ensoleillées typiques de la saison sèche mais probablement quelques averses aussi. Ces arrosages pourront faire le bonheur des jardiniers ne leur épargnant quelques corvées d’arrosage souvent pénibles en cette saison.

Les prévisions saisonnières prévoient un retour progressif à la normale à partir d’octobre. Au final, la saison sèche à venir s’annonce plutôt conforme aux normales après un mois de septembre encore un peu plus arrosé que la moyenne.

Pas de calendrier précis pour les saisons

La saison sèche perdure généralement jusqu’à la mi-novembre et les prémices de saison des pluies commencent à partir du 20 novembre. Toutefois, les années se suivent et ne se ressemblent pas, il n’y a jamais de calendrier précis ajoute Patrick Ranson : 

En 2020, la saison sèche déjà peu marquée s’est brusquement terminée le 1er novembre avec un fort épisode pluvieux et tout le mois de novembre 2021 est resté bien arrosé. En 1997 lors d’un épisode el Niño , la saison sèche a été exceptionnellement sèche et a duré longtemps . A Kourou, il n’est tombé que 19 mm de pluies entre le 10 août 1997 et le 29 novembre 1997. En fait les années normales ou le calendrier des saisons est respecté ne sont pas les plus fréquentes.Parler d’une saison sèche normale dans un contexte de dérèglement climatique devient de moins en moins pertinent.

Des températures en hausse de plus 1,3°C en Guyane entre 1973 et 2020

Les températures sont mesurées depuis 1953 en Guyane. Les climatologues du centre météorologique de Guyane ont pu constater une hausse progressive des températures entre 1973 et 2020, en moyenne de +1,3 °C . La Guyane comme le reste de la planète n’échappe pas au changement climatique.

On observe des températures maximales de 32° en moyenne pendant la saison sèche sur les villes côtières. Sur le littoral, la température maximale atteint exceptionnellement les 35 degrés. Le maximum relevé sur la bordure littorale est de 35,8° à Kourou le 19 octobre 2011. En revanche dans les communes de l’intérieur moins ventilées, la température atteint souvent les  35 ° les après-midi avec des pointes régulières  à 37 °C de Camopi à la vallée du Maroni.  Le record absolu de température en Guyane est de 38,5 °C à Camopi le 30 octobre 2018.

En revanche au niveau des précipitations, il n’y pas d’évolution constatée vers un climat plus sec ou plus arrosé mais la possibilité dans un horizon de 30 ans d’avoir une accentuation des contrastes saisonniers, ce qui nous amène au sujet du dérèglement climatique.

Du changement climatique au dérèglement climatique 

Il y a lieu de préciser la signification des termes : changement climatique et  dérèglement climatiques:

Le changement climatique correspond aux modifications du climat moyen avec par exemple une hausse progressive des températures et pour certaines régions une diminution des précipitations.

Le dérèglement climatique est une des composantes du changement climatique mais s’intéresse plus à la multiplication  et à la gravité de plus en importantes des phénomènes extrêmes tels que les vagues de chaleur, les sécheresses exceptionnelles ou les très fortes pluies. Le dérèglement climatique est largement médiatisé en ce moment par ses conséquences comme les incendies dus aux sécheresses et canicules ou les inondations.

L'étude Guyaclimat sera présentée fin 2021

Une étude sur le changement climatique en Guyane, réalisée en 2013 abordait déjà le sujet du dérèglement climatique avec pour la Guyane un risque accru de connaître des saisons sèches exceptionnelles mais aussi une plus grande fréquence d’observer des saisons des pluies fortement arrosées.

Une nouvelle étude en cours menée en partenariat avec le BRGM, le projet Guyaclimat devrait livrer ses premiers résultats à la fin de l’année. Cette étude basée sur des modèles plus performants et tenant compte des dernières données climatologiques permettra d’en savoir un peu plus sur les risques liés au dérèglement climatique en Guyane. 
 

Plus d'informations sur le sujet sur le site de https://meteofrance.gf.

 

Un cyclone en Guyane, est-ce possible?

Non c’est rigoureusement impossible, toutes les conditions ne sont pas remplies.
La température de l’océan est assez élevée et la masse d’air a bien le potentiel d’humidité suffisant mais en revanche l’effet de Coriolis qui permet la formation de dépressions n’est pas suffisant pour que des cyclones se développent à proximité de la Guyane.

Toutefois même en passant  à  plus de 1 000 km de nos côtes, les cyclones peuvent apporter de fortes précipitations sur la Guyane , la dépression associée au cyclone modifie le régime des vents sur la Guyane ( elle aspire l’air autour d’elle) ; les vents s’orientent au sud sur la Guyane, se chargent d’humidité sur la forêt amazonienne avec pour conséquences des épisodes pluvieux parfois très importants, les 25 et 26 août 1996, le cyclone Edouard en passant  à 1400km du littoral Guyanais a entraîné des remontées orageuses ( de l’intérieur vers le littoral) et les plus fortes pluies observées à Cayenne en 24 heures ( 255 mm) avec pour conséquences 80cm d’eau dans la ville basse.

Article traitantle sujet de l’éventualité d’un cyclone en Guyane : La Guyane destination inconnue pour les ouragans