Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu à la rencontre des acteurs économiques de la Guyane

coronavirus guyane
Sébastien  Lecornu, ministre des Outre-mer face aux socioprofessionnels le 13 juillet
Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer face aux socioprofessionnels le 13 juillet ©Jessy Xavier
Sébastien Lecornu a prolongé sa visite de 24h en Guyane. Ce matin, il rencontrait d'abord les socioprofessionnels à Cayenne. L'occasion de débattre sur les mesures à mettre en place pour le sauvetage et la relance de l'économie guyanaise.
Le ministre des Outre-mer a voulu réunir une palette large du monde économique autour de lui ce lundi matin. Les parlementaires et le président de la CTG étaient aussi présents.


Travailler au sauvetage et à la relance de l'économie locale

Dans son propos introductif sous le carbet de la résidence préfectorale, le ministre des Outre-mer a rappelé que les dispositions prises pendant l'état d'urgence au profit des entreprises seraient maintenues. Il faut, selon lui, s'attacher à la fois au sauvetage et la relance de l'économie.
Les socioprofessionnels ont diffusé hier une lettre ouverte commune pour des mesures d'urgences dans le contexte de la crise sanitaire. Le texte s'articule autour de neuf propositions déclinées sur des mesures concrètes. Cela va de l'aide à la trésorerie en passant par les charges sociales sans oublier des questions de fonds comme la simplification administrative.

9 mesures d'urgence "Covid-19"


Un ministre qui a beaucoup écouté

Sebastien Lecornu a surtout écouté durant l'heure et demie d'échange. une écoute appréciée diversement. Le président de la Fédération des très petites entreprises, Elin Guicheron, mais aussi la présidente de la fédération des opérateurs miniers, Carole Ostoréro, parlent d'un ministre à l'écoute. Tara Govindin la présidente du Medef Guyane estime que le dialogue va dans le bon sens. 
Mais cela a déçu le président de la Chambre d'agriculture, Albert Siong qui attend des décisions précises pour un soutien plus fort aux professionnels agricoles. Le fond de solidarité pour les entrepreneurs n'est pas suffisant rappelle le représentant des agriculteurs en souffrance depuis la fermeture des marchés.
Sébastien Lecornu a souligné la décision du Premier ministre prise au niveau national de doublement du premier volet du fond de solidarité, passant de 1500 à 3000 euros.
"Nous sommes à l'état zéro, c'est l'occasion de repartir sur de meilleures bases" déclare Dominique Mangal de l'Union des transporteurs qui plaide pour une véritable économie solidaire et partagée.
 

Un plan de relance économique particulier pour la Guyane?

Pour le ministre des Outre-mer la relance de l'économie n'est pas qu'une question d'argent sur la table, il faut que tout suive. Pour aider les entreprises le plafond de seuil pour les procédures d'appel d'offre est relevé de 25 000 à 40 000 euros. 
Le ministre s'est aussi engagé à mener une réflexion avec le président de la Collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, pour qu'une aide plus forte soit accordée aux restaurateurs particulièrement touchés par les mesures de restriction de la circulation. Sébastien Lecronu admet qu'il faudra un plan de relance économique spécifique à la Guyane.
Le ministre a demandé au préfet Patrice Latron en charge de la gestion de la cellule de crise en Guyane d’associer l'ensemble des socioprofessionnels au plan de déconfinement qui sera déployé à mesure que l'épidémie le permettra. 

Sébastien Lecornu répond aux questions de la presse
©Anthony HILAIRE

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live