Pass sanitaire : un délai d'un mois pour la Guyane avant qu'il ne s'applique strictement

coronavirus guyane
CIC du 10 août
©Antoine Defives
Nouvelle réunion de la cellule interministérielle de crise ce jour. Elle débouche principalement sur l'annonce d'un délai d'un mois avant l'application stricte du pass sanitaire en Guyane. Un nouveau couvre-feu est mis en place du samedi 20h au lundi 5h.

Les socioprofessionnels attendaient ce geste de l'état. Un report du pass sanitaire notamment pour les bars et restaurants. L'occasion pour les sceptiques d'être convaincus de se faire vacciner, seule solution proposée actuellement partout dans le monde pour lutter efficacement contre le covid.
Les socioprofessionnels demandaient le report de l’application de ce pass sanitaire et le maintien de la gratuité des tests covid au-delà de fin septembre, en attendant que la vaccination progresse sur le territoire.
La semaine dernière, le ministre de l'Outre-mer, Sébastien Lecornu déclarait ne pas être opposé à une adaptation de la loi pour l'Outre-mer, durement impactée sanitairement et économiquement.
Le monde économique attendait du préfet qu’il tranche sur ce dossier en faveur de l’activité et des chefs d’entreprise. Là où le pass sanitaire est appliqué depuis le 21 juillet , comme par exemple au zoo de Guyane ou au Cinéma, les gérants font état d’une chute de la fréquentation et donc d’un important manque à gagner.
Ces enjeux ont été abordés hier par les représentants de la CCIG, du MEDEF et de la CGPME avec le député Lénaïck Adam pour faire remonter à Paris les revendications des socioprofessionnels.
En ce qui concerne les personnels des hôpitaux et autres établissements para médicaux comme pour les sapeur-pompiers l'obligation vaccinale s'impose.

Couvre-feu du samedi 20h à 5h le lundi matin

Nouvelle restrictivon redoutée par la population :  la mise en oeuvre d'un confinement le dimanche dans l’île de Cayenne, Macouria et Kourou. Il intervient le samedi 20h jusqu'au lundi 5h. En semaine, il est inchangé (20h à 5h). Thierry Queffélec a notamment déclaré que le variant delta est présent à 62% sur le territoire guyanais. Malgré une relative stabilité des hospitalisations "c'est le calme avant la tempête" selon le préfet d'où la décision de protéger les 5 communes : Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Macouria et Kourou. 

Retrouvez les informations concernant les transports aériens dans ce tweet